jeudi 4 janvier 2018

Chroniques 2018 \ Le silence des aveux d'Amélie De Lima


Un polar psychologique particulièrement remarquable : "Le silence des aveux" d'Amélie de Lima, en lice pour le Prix des Auteurs Inconnus et disponible sur Amazon

Le pitch : Vendredi 26 novembre 2010, 3h52. Le Commissaire Véronique De Smet reçoit un appel de son collègue l'inspecteur Bernier. Le corps sans vie d'une jeune fille vient d'être découvert près du canal de la Deûle, en position foetale, démaquillée et habillée mais sans sous-vêtements, scalpée avec un billet de 20 euros dans la main sur lequel est inscrit "Délivrance", et vraisemblablement étranglée...
Dans le même temps la psychologue Elise Louvage reprend la charge d'un patient différent des autres, Benjamin Morel... 

Voilà un moment que j'étais intriguée par ce polar dont j'entendais parler en des termes fort positifs... Mais c'est finalement dans le cadre des sélections du Prix des Auteurs Inconnus que j'eus le loisir de me plonger dans sa lecture... Convaincue par l'extrait prometteur que j'en avais lu, c'est en effet avec plaisir que je le vis accéder à la finale, me donnant ainsi accès à sa lecture dans son intégralité... Il faut dire aussi que ça commençait plutôt bien entre lui et moi : Un polar qui débute le jour de mon anniversaire dans une ville où j'ai passé quatre ans de ma vie pour y poursuivre mes études... Voilà qui est séduisant ! ^^

En effet le lecteur se laisse très facilement happer par ce thriller plutôt sombre et psychologique, mais aussi hors du commun, particulièrement bien construit et maîtrisé. Prenant le temps d'installer son intrigue, l'auteure distille ensuite les indices au fur et à mesure des chapitres. Soumis à un suspense haletant et brillamment maintenu tout au long du récit, le lecteur ne peut ne peut dès lors s'empêcher de tourner les pages jusqu'à un final particulièrement réussi. 

S'agissant des personnages, évacuons tout d'abord le détail qui m'a profondément agacée tout au long de ma lecture : Les inspecteurs, ça n'existe plus depuis 1995. On peut trouver des lieutenants, capitaines ou commandants, mais il serait grand temps de biffer l'inspecteur de notre vocabulaire, à moins de vivre en Belgique peut-être où ces derniers subsistent parmi les forces de l'ordre. Cette parenthèse étant close, attardons-nous sur les protagonistes en eux-mêmes, lesquels constituent probablement l'atout majeur de ce roman. Particulièrement bien dépeints et richement étoffés, tant sur le plan physique que psychologique, c'est avec un intérêt grandissant qu'on rencontre et suit les personnages de ce roman. On apprend à les connaître tandis qu'on plonge dans leur passé, on perçoit leur personnalité, on ressent leurs sentiments, on partage leurs émotions... Ce qui les rend profondément crédibles, humains et attachants. 
Au-delà du fond, la forme est elle aussi appréciable, puisque la plume est assez simple, fluide, le style soigné, ce qui fait de ce roman une lecture particulièrement riche et prenante, particulièrement agréable et rapide. 

En bref, un premier roman tout à fait intriguant, à découvrir ! 

Plus d'infos sur l'auteur ? C'est par ici : 

Plus d'infos sur le Prix des auteurs inconnus auquel il participe ? C'est par là :  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire