mardi 23 mai 2017

Chronique 2017 \ Tu as promis que tu vivrais pour moi de Carène Ponte


Après l'effet Juliette... Préparez-vous à l'effet Molly : "Tu as promis que tu vivrais pour moi", de Carène Ponte, publié chez Michel Lafon et disponible dès le 1er juin !
 
Le pitch : Anéantie et inconsolable, Molly s'apprête à assister à l'enterrement de Marie. Marie sa meilleure amie. Marie disparue trop vite, à seulement 31 ans. Marie qu'un cancer foudroyant a décidé de lui voler pour les prochaines années qui lui restent à vivre... Mais comment vivre après ça ? Il va pourtant bien falloir car, avant de mourir, Marie a justement fait promettre à Molly de vivre pour elle... Aussi Molly reçoit bientôt un colis provenant de... Marie... Parce qu'elle entendait bien voir sa meilleure amie tenir cette promesse, Marie a tout prévu avant de partir, lui envoyant dans ce colis douze lettres... Chacune contenant un souhait, un rêve à réaliser... Une par mois... Un peu de Marie pendant un an... 
 
Le second roman... Une tâche dont il est bien difficile de s'acquitter lorsqu'on a su épater tout son monde du premier coup... Dans la vie il faut savoir être mauvais parfois, pour s'améliorer... Seulement Carène Ponte ne l'est pas. Mauvaise, j'entends. Elle avait su m'épater avec "Un merci de trop"... Et elle est parvenue à m'éblouir avec "Tu as promis que tu vivrais pour moi"... Et Finger in the nose avec ça ! Ayant donné rendez-vous dès potron-minet à Molly et sa bande, je n'ai pas lu ce livre non. Je l'ai dévoré. Je n'ai pas aimé ce livre, non. Je l'ai adoré.
 
Nous livrant un roman certes bien différent du précédent, il n'en reste pas moins que l'auteure parvient à nous embarquer dans son intrigue dès le prologue... Un prologue qui prend aux tripes et nous émeut... Molly s'apprête à enterrer sa meilleure amie Marie... Et le lecteur aussi, pris au piège de cette plume magique qui sait vous transporter au cœur même de l'histoire en moins de temps qu'il ne m'en faut pour vous l'écrire.
Dès lors le décor se met en place, les personnages entrent en scène et la magie opère... Plus qu'on ne lit, on accompagne Molly dans tous ses faits et gestes, et notamment dans ces fameuses ouvertures de lettre... On est là à trépigner, s'impatienter, se trémousser sur sa chaise... Autrement dit on vit l'instant aux côtés de Molly... Molly et Marie font partie de notre vie...
Car il est indéniable que la botte magique de Carène, ce sont les personnages... Ses personnages... Nos personnages... Elle a le don de nous présenter toute une galerie de protagonistes foncièrement humains, terriblement crédibles... Auxquels on peut (et on va) inévitablement s'identifier... Auxquels on va immanquablement s'attacher... Des personnages que l'on va adorer accompagner au cours d'une tranche de vie de 350 pages... Des personnages qui vont donc nous toucher, nous émouvoir... Ils semblent si proches qu'on s'attend à recevoir un appel de Molly pour nous raconter les derniers potins concernant John... Qu'on s'attend à voir Viviane débarquer à point d'heure pour nous faire part des dernières nouvelles la concernant... Qu'on s'attend presque à voir Marie répondre dans ce carnet... Parce qu'elle nous manque, à nous aussi...
Alors le lecteur se laisse emporter par l'histoire, voguer au gré des évènements, témoin qu'il est d'une véritable leçon de vie, de courage, de volonté, de ténacité... C'est au final un livre qui vous apprend à vivre malgré les aléas de la vie... Un livre vous enseignant qu'il faut être heureux pour avancer dans la vie... Apprendre à se dépasser, à se surpasser... Parce que la peur ne doit pas nous paralyser... "Il ne faut pas avoir peur du bonheur. C'est seulement un bon moment à passer" dixit Romain Gary. Il faut donc se donner les moyens de vivre ses rêves, d'en faire une réalité, comme Molly le fait.
Autres atouts majeurs, ce sont la plume et le style de l'auteure, qui vous offre de sa plus belle écriture scènes délicieuses et autres savoureux dialogues, le tout accompagné de truculentes et indispensables notes de bas de pages... C'est fluide, c'est vif, c'est plaisant... Que demander de plus ?
 
En bref... Il ne s'agit pas là d'un effet Juliette ni d'un effet Molly... En réalité il s'agit bien plutôt d'un effet Carène : Une plume unique pour un livre qui met du soleil dans votre vie... "Il est où le bonheur... Il est où...?" Cherche pas Christophe, il est là !