mardi 19 septembre 2017

Bouquinist Park \ Du côté de chez Franck : La compassion du diable de Fabio M. Mitchelli


Vous l'aurez sans doute compris désormais, si je voue une véritable passion pour la lecture, l'objectif premier de ce blog est de partager avec vous cette dernière, et ce sous toutes les formes possibles, imaginables, envisageables... Une des raisons qui m'ont poussée à lancer cette petite rubrique en avril dernier en compagnie - Bon... Après les avoir quelque peu harcelés, je le concède...! - de mes mordus les plus proches et que vous commencez désormais à connaître : ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma maman Roseline... De fait, ce n'est pas tant ma rubrique que la leur puisqu'elle se nourrit exclusivement de leurs coups de coeur littéraires... Pour des livres dans lesquels je n'ai pas encore eu l'occasion de plonger... Pour des auteurs que je n'ai pas encore eu le loisir de découvrir... Parce que c'est tellement plus amusant de s'y mettre à plusieurs pour remplir votre PAL... On s'en fiche du porte-monnaie, une grande PAL, c'est bon pour le moral, surtout en cette période de rentrée !
Et c'est donc au tour de mon compagnon Franck d'alimenter le Bouquinist Park cette semaine ! Il a choisi pour sa part de ne pas vous épargner en vous mettant dans le bain (de sang) sans délai avec son tout dernier coup de coeur : "La compassion du diable" de Fabio M. Mitchelli aux éditions Milady !
Ce que dit la 4ème de couverture...
"Blake fuyait la solitude, mais elle le rattrapait toujours, l'écrasait, l'étouffait. La seule façon de lutter, c'était de garder à tout jamais avec lui, en lui, les chairs de ses victimes...
Deux flics, un tueur. Des corps horriblement torturés. Deux enquêteurs, le cannibale de Cleveland, une traque sans relâche... Et vous. Vous et le diable.
Plongez dans les secrets d'une âme criminelle dès le ventre de la mère. Dans la matrice du mal, tout au fond de l'enfer.
Inspiré du parcours sanglant du serial killer américain Jeffrey Dahmer, "La Compassion du diable" est un thriller à la mécanique implacable. On ne surnomme le Livre bleu."
Franck a aimé... Oui mais pourquoi ?
En préambule je commencerai par souligner que ce livre m'a été chipé à la suite du Salon "Saint-Maur en Poche" de juin dernier par l'intéressé, très curieux à l'idée de découvrir la plume de cet auteur que je souhaitais moi-même tant rencontrer... Et autant vous dire que Franck n'a pas été déçu du voyage... Un voyage au bout de l'enfer, de la folie... Rien que ça les amis ! Car Franck n'a décidément pas manqué de superlatifs pour qualifier le roman qu'il venait tout juste de terminer : Terrifiant... Glaçant... Angoissant... Dérangeant... Hallucinant...
Franck a en effet aimé cette dangereuse plongée au coeur d'une intrigue particulièrement bien construite et inspirée de faits réels mettant en cause Jeffrey Dahmer, serial killer américain des années 1980. Si le lecteur va se laisser emporter par ce récit pour accompagner les deux enquêteurs dans la traque du monstre, laquelle va mettre au jour les traumatismes liés à l'enfance de nos personnages, il va surtout se retrouver au près plus du tueur de par les flahsbacks judicieusement employés par l'auteur permettant de passer d'une époque, celle des meurtres, à une autre, celle de la découverte des cadavres... Et l'auteur ne se gêne pas pour brouiller les pistes pour faire durer le suspense et préserver au maximum l'identité de "Blake", de même qu'il ne prend pas de gants pour décrire les scènes de barbarie : "Blake" n'est pas surnommé "le cannibale de Cleveland" pour rien... Sans s'improviser apprenti psychanalyste, l'auteur permet de se glisser dans les pas du tueur pour l'observer au plus près, dans sa folie mais aussi ses moments de lucidité suivant les meurtres, pour en faire une lecture dangereusement fascinante...
Résumons-nous pour terminer...
Pour Franck, ce roman constitue un incontournable du genre, dans la doite lignée du "Silence des agneaux" ou encore de "Seven", et apporte une vraie réflexion sur la nature humaine et les traumas de l'enfance qui peuvent anéantir des vies entières... Si le tueur "aime" ses victimes, celui-ci a commencé à tuer dès le ventre de sa mère en avalant son jumeau pour survivre... Et les chapitres courts apportent un rythme d'autant plus soutenu que l'écriture est fluide, limpide, le style efficace et élégant, faisant de ce roman un moment de lecture périlleusement captivant...
Alors âmes sensibles s'abstenir... Pour tous les autres ainsi que les courageux souhaitant se lancer un défi, ce livre est fait pour vous, vous attend dans toutes les bonnes librairies, ou encore ICI ! A la semaine prochaine et belles lectures à vous !

dimanche 17 septembre 2017

Chroniques 2017 \ Tout va bien, je t'aime de Marjorie Levasseur


Un troisième volet toujours aussi prenant et touchant : "Tout va bien, je t'aime" de Marjorie Levasseur, disponible sur Amazon. 
 
(ATTENTION : Chers amis lecteurs, si vous n'avez pas (encore, évidemment !) lu "Une parenthèse dans ta vie" et "Il n'y a pas d'ombre sans lumière", je vous conseille très fortement de passer directement au paragraphe suivant... Pour ensuite vous ruer sur ces deux premiers tomes... Une honte d'ailleurs que vous ne les ayez pas encore lus, non mais !)
Le pitch : Jeunes mariés et heureux parents, Frédélian aspire toujours à devenir éducateur pendant que Clémence s'occupe de leur petit Alexandre... De leur côté Nanou et Nathaniel ont finalement sauté le pas pour vivre ensemble avec Hugo, le jeune fils de cette dernière... Mais la vie contient toujours son lot de surprises en tous genres... Et pendant ce temps-là, aux Lilas...
 
Vous rappelez-vous de ce sourire de ravissement complet, aussi béat que niais, qu'on pouvait afficher lorsqu'on découvrait les cadeaux au pied du sapin le matin de Noël...? Oui ? Bon... Alors vous imaginez donc sans difficulté ma tête lorsque j'ai reçu le message de cette formidable auteure, me proposant la lecture de son nouveau roman, le quatrième issu de sa plume fort talentueuse... Mais surtout le troisième volet tant attendu mettant en scène Clémence, Frédélian and Co... Alors je ne vais pas vous mentir, je l'ai reçu le 15 septembre à 23h48... Nous sommes le 17 septembre, tôt le matin et je m'arrache les cheveux à vous rédiger une chronique à la hauteur de ce roman...
 
Il y avait pourtant de quoi s'inquiéter... En effet, après deux tomes particulièrement réussis où l'auteure avait su allier simplicité et originalité, fraicheur et modernité, suspense et émotions, son imagination allait-elle être en capacité de tripler l'expérience ? Mais si vous en doutiez, c'est décidément mal connaître le talent et l'inspiration de l'auteure !
Dès l'instant où son regard se pose sur les premières pages, le lecteur se laisse ainsi embarquer pour de nouvelles aventures de l'ordinaire, du quotidien, dans lesquelles tout un chacun est susceptible de se reconnaître tant elles respirent le réalisme et la crédibilité, offrant ainsi la possibilité de vivre plus que de lire ce nouvel opus... Car si l'auteure nous permet de retrouver nos chers protagonistes, celle-ci n'a pas du tout l'intention de leur rendre la tâche facile, et des turbulences sont ainsi à prévoir quand on est pris dans le tourbillon de la vie... Alors on se laisse volontiers prendre au jeu et on fait défiler les pages sous nos yeux au gré des flashbacks, révélations et autres rebondissements qui rythment notre récit de manière prenante et soutenue, tant et si bien qu'on arrive au point final sans avoir vu le temps passer...
Encore une fois l'histoire doit beaucoup au plaisir qu'on prendre à retrouver ces personnages qu'on apprécie tant... S'il y a bien sûr notre couple fétiche constitué par Clémence et Frédélian, c'est avec autant de plaisir qu'on retrouve Nanou (Stéphanie) et Nathaniel, sans oublier tous ces adorables personnages qui gravitent autour d'eux... Et on se retrouve au coeur de ces pages comme s'il s'agissait de vieux amis... On les voit évoluer, sourire au bonheur, affronter les doutes, les peurs, les imprévus, traverser les étapes de la vie en somme... Et en leur charmante compagnie on se laisse emporter par les émotions... On fronce les sourcils avant d'avoir les larmes aux yeux... Puis ces derniers s'arrondissent avant d'avoir le sourire aux lèvres... Alors OK, tout ne se passe pas comme prévu... Mais cela arrive-t-il jamais...? N'est-ce pas justement là ce qu'on appelle la vie ? Et c'est si bien décrit ici qu'on ne peut résister...
Parce que la plume de l'auteure est toujours aussi belle, sensible, soignée... Son style fluide et élégant ce qui contribue, s'il le fallait encore, à faire de ce roman un moment de lecture aussi doux qu'inoubliable...

En bref... "Alors tous deux on est reparti dans le tourbillon de la vie... On a continué à tourner, tous les deux enlacés... Tous les deux enlacés..." Comment ça, c'est fini ?! Mais je refuse, on ne m'a pas demandé mon avis ?! Je veux et j'exige de retrouver Clémence, Frédélian et compagnie !!!

samedi 16 septembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec l'auteure Dominique Dyens !


Samedi 16 septembre... Quoi déjà ?! Pas étonnant que les nuages, la vent, la pluie et le froid soient rentrés de congés... En ont-ils jamais pris d'ailleurs... Mais s'ils s'apprêtent à fêter l'arrivée de l'automne en grandes pompes, nous aussi ! Non, je ne suis pas folle, imaginez plutôt : S'installer avec son bouquin au coin du feu, sous un plaid en compagnie d'un chocolat bien chaud... En voilà un chouette programme, n'est-il pas vrai ?
Alors on sourit et on reprend les bonnes vieilles habitudes pour la petite interview du samedi en partant à la rencontre d'auteurs et autres personnes essentielles au monde littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...
Et en cette période bénie de rentrée littéraire, il me fallait résolument vous gâter en vous offrant la possibilité de rencontrer avec moi l'auteure de l'un de mes coups de coeur du moment... Aussi suis-je fière et honorée de recevoir les confidences littéraires de Dominique Dyens !
Déjà l'auteure de plusieurs romans parus aux éditions Héloïse d'Ormesson, parmi lesquels "La Femme éclaboussée", "Intuitions", "Délit de fuite" ou encore "Lundi noir", Dominique Dyens nous revient cette année chez Robert Laffont avec "Cet autre amour", découvert pour ma part à l'occasion des Explorateurs de la rentrée littéraire du site Lecteurs.com...
Alors ce n'est évidemment pas le seul roman qui m'ait plus à l'occasion de cette rentrée littéraire... Pour autant c'est sans doute celui pour lequel j'avais le plus de réticences et qui, au final, m'a le plus étonnée et agréablement surprise, car il a su m'emballer, m'envoûter, m'emporter pour un inoubliable moment de lecture ! Il me paraissait donc évident de tenter ma chance en sollicitant l'auteure pour l'un de mes articles, et c'est avec plaisir que j'ai vu cette dernière accepter bien volontiers de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, ce dont je lui suis éternellement reconnaissante !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture ! 
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Je m'appelle Dominique, je suis écrivain. Je vis à Paris mais je m’échappe le plus souvent possible en Normandie. J’ai publié sept romans, deux recueils de nouvelles. "Cet autre amour" est mon dernier roman.
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?
J’ai beaucoup de livres sur ma table de nuit et je lis tous les jours... Mais plus ou moins longtemps et plus ou moins vite. En période d’écriture par exemple, j’ai un peu de mal à lire. J’ai davantage besoin d’images, j’ai l’impression que cela m’allège de tous les mots écrits ou pensés dans la journée…
Quel a été votre premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ? 
Le vrai premier ? C’est avec la Comtesse de Ségur... Je devais avoir 6 ou 7 ans. Je commençais à lire et c’est un monde extraordinaire qui s’ouvrait à moi...
Quant au dernier ? Difficile à dire, j’ai tendance à oublier... En ce moment par exemple, je lis "L'amie prodigieuse", la trilogie d’Elena Ferrante et je me régale... Mais est-ce à proprement parler un "coup de cœur" ? C’est beaucoup de plaisir en tout cas, ma lecture est lente et je la savoure.
Y a-t-il un livre/auteur qui vous a poussée à écrire ? Quel a été votre déclic ?
Aucun auteur ne m’a "poussée à écrire", mais j’ai très sûrement été inspirée par Georges Simenon. Jeune, je dévorais tous ses Maigret. A une époque où il était encore considéré par beaucoup comme un "auteur de polar" (avec tout ce que cette dénomination pouvait alors avoir de restrictive), je découvrais que ses romans étaient de vrais morceaux de littérature. Simenon avait le don de poser les décors, de créer des atmosphères, de dresser des portraits de femmes et d’hommes blessés par la vie, de décrire l’âme humaine avec justesse. Ses livres allaient bien au-delà de l’intrigue policière, et je crois que c’est un peu de cela que j’ai voulu donner dans mes premiers romans : à la fois raconter des histoires en ménageant le suspens et, en même temps, fouiller l’âme humaine de façon à ce que quelque chose résonne en nous, indépendamment de l’intrigue. 
Quel livre auriez-vous rêvé d’écrire ?
Je vais vous dire que c’est celui que je n’ai pas encore écrit... C’est un peu un lieu commun de répondre cela, mais c’est vrai pourtant. Enfin, il serait plus exact encore de dire que c’est celui que je n’écrirai jamais. Que c’est le livre d’images que je porte en moi depuis des années, et que ce livre-là me semble impossible à retranscrire en mots. Je n’en connais pas l’histoire, juste les sensations...
Si vous deviez comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Mais dès qu’une vie se compare à un roman, ce n’est plus tout à fait la vie... Non ?
Quel est votre livre de chevet ? Et celui qui cale votre bibliothèque ?
Je ne sais pas... Je n'ai pas de livre de chevet que je relis régulièrement. Il y a des livres en attente sur ma table de chevet... Ils attendent d'être lus, certains le seront, d'autres jamais. Mais même ceux-là ne serviront jamais à caler quoi que ce soit... J'y suis attachée...
Que nous préparez-vous pour votre prochain roman ?
Je ne sais pas encore…
  
Un petit mot pour la fin ?
Merci ! Car "Cet autre amour" est un roman qui me tient particulièrement à cœur, et je suis heureuse qu’il vous plaise et vous touche…
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette formidable auteure dont je suis fière et ravie d'avoir croisé la route ! D'autant plus ravie maintenant qu'elle m'a accordé l'immense privilège de répondre à mes quelques questions en pleine rentrée littéraire, et ce alors qu'elle est déjà énormément sollicitée par ailleurs, je lui en suis particulièrement reconnaissante ! Je la remercie vivement du temps qu'elle a pu m'accorder, mais aussi de sa chaleur et de sa sincérité que l'on perçoit au travers de chacun de ses mots. Je suis fière d'avoir pu vous la présenter sous l'angle de la lecture, et vous invite désormais à vous plonger à votre tour dans son univers : Si toute son envoûtante prose est disponible dans toutes les bonnes librairies, pourquoi ne pas commencer par "Cet autre amour", son dernier roman aussi atypique que passionnant ? N'attendez plus !
Pour plus d'informations, vous pouvez d'ailleurs retrouver ma chronique ICI !

Chroniques 2017 \ Les survivants d'Aglot de Delphine Biaussat


Une novella prenante et originale : "Les survivants d'Aglot" de Delphine Biaussat, publié chez Evidence Editions.
Le pitch : Centre de détention d'Aglot. Emilie y est détenue. Anthony y est surveillant pénitentiaire... Si chacun tente de poursuivre sa vie, bon gré mal gré au gré des épreuves qui se présentent à eux, c'est sans compter les morts qui commencent à se relever...
C'est à la suite d'un sympathique échange avec l'auteure via les réseaux sociaux, puis d'un récent partenariat avec cette maison d'édition que je me suis vue confier la lecture de cette novella, fort intriguante à la seconde même où nos yeux se posent dessus... Aussi est-ce avec plaisir et curiosité que je me suis penchée dessus...
S'accommodant parfaitement du format de la novella, l'auteure ne perd pas un instant pour nous entraîner au fin fond... D'une prison, univers assez peu courant pour pareille intrigue. Pour autant le lecteur mord bien vite à l'hameçon et se laisse emporter par l'histoire menée tambour battant de la première à la dernière ligne. Point de temps mort ici, mais bien plutôt de l'action, du suspense et une histoire traitée en profondeur malgré le format adopté, ce qui est tout à fait appréciable. En effet l'auteure ne se contente pas ici d'anéantir du zombie pour survivre, mais pousse plutôt ses personnages à vouloir trouver l'origine du problème pour enrayer l'épidémie. Toute l'attention du lecteur est alors retenue, ce dernier ne pouvant plus lâcher ce récit avant d'en avoir terminé avec lui.
Si les personnages ne peuvent être creusés dans un si court récit, force est de constater que l'auteure est malgré tout parvenue à leur apporter suffisamment d'étoffe pour gagner l'intérêt du lecteur. On se plaît dès lors à suive nos deux protagonistes qui font fi des barreaux pour ensemble avancer. Chacun tient son rôle à merveille et attire l'attachement du lecteur au fur et à mesure que les pages défilent.
Si quelques fautes de syntaxe et inexactitudes sont à déplorer, le fait d'être dans une novella fantastique permet de passer outre ces petits détails pour se laisser plutôt porter par la plume de l'auteure... Une plume fluide, dynamique, un style vif et efficace, ce qui fait de ce récit un moment de lecture particulièrement plaisant.
En bref, un court roman inquiétant et captivant, à découvrir !

jeudi 14 septembre 2017

Classique-moi... Si tu peux ! \ Les Misérables de Victor Hugo

Nouvelle semaine... Nouvelle rubrique ! Comme je vous l'annonçais le 31 août dernier, le blog poursuit sa route mais se renouvelle aussi à l'heure de la rentrée, pas peu fière que je suis de vous proposer quelques petites nouveautés dans le seul but de savourer avec vous la lecture de mille et mille autres façons possibles...
Si Franck et son JournaLivre s'intéressaient à la presse littéraire la semaine dernière, c'est aujourd'hui au tour de Roseline, autrement dit ma Maman, de relever ce nouveau défi livresque... Un défi de taille puisqu'il s'agit pour elle d'aller fouiner au fin fond de son grenier pour y dénicher quelques classiques à remettre au goût du jour et intégrer dans vos bibliothèques... Pas simple me direz-vous...? Mais si impossible n'est pas français, illisible n'est pas Roseline !
Car si les classiques vous semblent indigestes, ils constituent bien au contraire une véritable gourmandise littéraire injustement remisée aux oubliettes selon ma mère... Raison pour laquelle elle a retroussé ses manches, dépoussiéré les cartons avant d'y piocher un immanquable classique à vous présenter...

Et elle s'attaque à du lourd pour démarrer cette rubrique, puisqu'elle a décidé de vous présenter un chef d'œuvre écrit par l'immense Victor Hugo : "Les Misérables"...

Bon... De quoi ça parle...?
Le destin de Jean Valjean, forçat échappé du bagne, est bouleversé par sa rencontre avec Fantine. Mourante et sans le sou, celle-ci lui demande de prendre soin de Cosette, sa fille confiée aux Thénardier. Ce couple d’aubergistes, malhonnête et sans scrupules, exploite la fillette jusqu’à ce que Jean Valjean tienne sa promesse et l’adopte. Cosette devient alors sa raison de vivre. Mais son passé le rattrape et l’inspecteur Javert le traque…


Et... Qui l'a écrit...?
Victor Hugo est un écrivain français né le 26 février 1802 à Besançon et mort le 22 mai 1885 à Paris. Fils d'un général de l'Empire, il est d'abord un poète classique et monarchiste (Odes, 1822). Mais la publication de la Préface de son drame historique Cromwell (1827) et des Orientales (1829), puis la représentation d'Hernani font de lui la meilleure incarnation du romantisme en poésie (Les Feuilles d'automne, 1831 ; Les Rayons et les Ombres, 1840), au théâtre (Marie Tudor, 1833 ; Ruy Blas, 1838) et dans ses romans historiques (Notre-Dame de Paris, 1831), tandis qu'il évolue vers les idées libérales et le culte napoléonien. Après l'échec de sa trilogie dramatique des Burgraves (1843) et la mort de sa fille Léopoldine, il se consacre à la politique (il est pair de France en 1845). Député en 1848, il s'exile à Jersey, puis à Guernesey, après le coup d'État du 2 décembre 1851. C'est alors qu'il donne notamment les poèmes satiriques des Châtiments (1853), dirigés contre Napoléon III, le recueil lyrique des Contemplations (1856), ainsi que des romans (Les Misérables, 1866 ; L'Homme qui rit, 1869). Rentré en France en 1870, partisan des idées républicaines, il est un personnage honoré et officiel, et, à sa mort, ses cendres sont transférées au Panthéon.

Ok... Et pourquoi le (re)lire...?
Un roman... Cinq tomes... 1648 pages... Alors je vous vois d'ici partir en courant mes amis... Mais ne partez pas si vite voyons ! Si ma mère a choisi ce classique, c'est qu'elle a des arguments pour vous convaincre !
En effet, ne vous fiez pas aux apparences... Si ce roman a tout du pavé littéraire, c'est un véritable chef d'œuvre qui ne connaît pas la longueur ni la lourdeur... Pour peu qu'on lui accorde sa confiance et qu'on en tourne la première page, la magie opère et vous happe au coeur même de cette magnifique fresque littéraire servie par une plume magistrale... Parole de Maman !
Parce qu'en digne magicien de la plume, Victor Hugo frappe vite, et fort ! Il nous entraîne à sa suite dès le premier tome dans un décor décrit de manière magistrale, nous dévoile toute une galerie de personnages impressionnants qui ne pourront vous laisser indifférent... De Fantine et Cosette aux Thénardier... De Jean Valjean à Javert... Tout sont d'épatants vecteurs d'émotions qui sauront faire vibrer votre coeur et vous toucher au plus profond de votre être...
Si l'action particulièrement présente dans le premier tome s'estompe quelque peu dans les trois suivants et ralentit ainsi le rythme de l'intrigue, c'est pour mieux en dérouler tous les tenants et les aboutissants. Des digressions mais pas de longueurs car tout, absolument tout est intéressant au sein de ce roman. L'auteur est un érudit qui distille son savoir avec parcimonie tout au long de ce roman captivant. Alors on y apprend tout un tas de choses dans le même temps qu'on y lit en transparence les opinions de l'auteur, mais aussi ses réflexions sur la nature humaine. Le tome central voit en outre entrer en scène Marius tandis que le tome suivant laisse naître une idylle avant de voir éclater une bataille épique.
Consacré à Jean Valjean, le cinquième et dernier tome est plus à l'image du premier, offrant le schéma d'une parfaite symétrie pour une œuvre d'une beauté inégalable. Si l'on continue à s'enrichir des nombreuses analyses et réflexions de l'auteur, c'est indéniablement l'émotion qui prédomine ici. Ainsi est-ce le coeur serré, la gorge nouée, les yeux emplis de larmes et l'esprit submergé d'émotions que l'on achève ce roman bouleversant dont le dénouement nous laisse bouche bée... Alors on remercie Jean Valjean et Victor Hugo du bout des lèvres pour tout ce qu'ils nous ont offert, apporté, transmis et enseigné... Et on met du temps, beaucoup de temps à se remettre d'une pareille lecture, soyez en sûr...


Alors, ce classique... On se le lit...?
Vous l'aurez compris, Roseline adore ce roman, certes imposant mais tellement poignant et captivant, tellement bouleversant et passionnant, tellement épatant et envoûtant... Tant et si bien qu'elle le relit, de temps en temps, chaque tome trouvant son instant... Si le roman impressionne par sa taille, il saura vous impressionner par son histoire... Une formidable épopée populaire et littéraire, une mise en lumière des victimes d'un ordre social condamné par l'auteur qui en dénonce les injustices... Et ne vous y trompez pas : Si ce roman se doit d'être apprécié à sa juste valeur, il s'agit là d'une des œuvres les plus lues dans le monde... Alors pourquoi pas par vous ? Rien que pour rencontrer l'inoubliable et héroïque Jean Valjean, ça vaut le coup !

Enfin... Un dernier mot pour vous convaincre...?
Ne renoncez pas à la découverte de cette belle pépite pour des prétextes futiles... Si la taille vous semble décidément insurmontable, sachez qu'il en existe une version abrégée... Si le prix vous semble lui aussi un obstacle, sachez que l'œuvre est disponible gratuitement et légalement au format numérique, notamment sur Amazon, c'est juste ICI ! Si enfin vous ne vous sentez pas de lire autant de pages, sachez que le roman est disponible en version audible, là encore sur Amazon par exemple. Vous n'avez plus d'excuses à présent... Laissez-vous tenter, vous m'en direz des nouvelles !

mercredi 13 septembre 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec l'équipe du VendrediLecture !


Bien le bonjour mes petits choux ! J'espère que vous vous portez bien ! Ce n'est malheureusement pas mon cas... Figurez-vous que j'ai trouvé le moyen d'attraper froid à l'issue de ma folle Parisienne dimanche dernier, n'ayant rien trouvé de mieux que me promener en T-shirt après l'effort dans le métro parisien... Oui, je sais, pas la peine d'en rajouter...! Et même si j'ai le cerveau embrumé, rien ni personne ne m'empêchera de publier un nouvel article dans ma rubrique préférée !

Ne nous emballons pas cependant, et rappelons en préambule le principe : Il s'agit pour vous et moi de partir à la rencontre d'auteurs et autres acteurs essentiels à la scène littéraire, ceci afin de découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...

Vous savez désormais que j'aspire sans arrêt à vous gâter et ne ménage pas mes efforts pour y parvenir... Aussi ai-je aujourd'hui nourri un ambitieux projet... Celui de dévoiler aux passionnés que vous êtes les folles coulisses d'un évènement littéraire créé par des passionnés pour des passionnés... Z'êtes pas des veinards, un peu ?

Alors j'ai pris mon courage à deux mains pour rédiger de mon plus beau clavier quelques lignes et solliciter les impressionnants concernés... Et parce que la chance sourit aux audacieux, ces derniers m'ont offert l'immense plaisir de m'accorder un peu de leur temps pour se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes, ceci alors même qu'ils donnent déjà le meilleur d'eux-mêmes pour se consacrer à la fabuleuse communauté qu'ils animent...

Je suppose qu'à présent vous avez désormais une idée de qui va bien pouvoir nous rejoindre sur le blog afin de nous glisser quelques confidences littéraires... Non ? Alors il est grand temps de découvrir quels formidables lecteurs se cachent derrière... Le VendrediLecture ! Et oui mes amis, cette fabuleuse équipe de mordus a accepté de répondre à mes petites questions littérairement diaboliques, réalisant l'un de mes petits souhaits blogulaires les plus chers en cette rentrée littéraire, tant leur blog constitue un véritable paradis pour tout mordu connecté, un antre du bonheur pour tout lecteur avisé... Le Jardin d'Eden du livre, l'Olympe du bouquin, le Nirvana de la lecture mes amis !
Alors ils sont actuellement 19 au sein de l'association, aussi m'était-il impossible d'échanger avec tout le monde... Pour autant quatre d'entre eux ont relevé le défi... Voici donc les réponses de Pauline (Quand Pauline lit), Lili Galipette (Des Galipettes entre les lignes), Maëlle et Virginy (Des fils, des livres et un peu de farine) et je les en remercie du fond du coeur !


Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir leurs réponses… Bonne lecture ! 

Pouvez-vous vous présenter, vous et le #VendrediLecture, en quelques mots ?
#VendrediLecture, c’est un croisillon qui rassemble les gens autour d’une passion commune, la lecture. C'est depuis lors devenu une association animée par une poignée de bénévoles passionnés qui comptent les lectures, font les bilans et tirages au sort, et qui cherchent sans cesse de nouveaux partenariats pour faire vivre la lecture sur les réseaux sociaux... Et comme chaque communauté, il y a des échanges, des partages, des découvertes. Nous essayons d'animer la communauté toute la semaine avec #LaPetiteQuestionDuLundi ou #MardiConseil et, toute l'année, avec la carte des lecteurs ou encore les rencontres lors des salons.
Quelle place tient la lecture dans votre vie ?
Parmi les membres de l'équipe ? Certains diront que la lecture est pour eux comme un sas de décompression indispensable, ou encore que lire, c'est comme respirer... Aussi la lecture tient une grande, très grande place. pour la plupart d'entre nous : Parce que, quand on aime...

Y a-t-il un livre/auteur qui vous a poussé à créer le #VendrediLecture ? Quel a été votre déclic ?
Non pas du tout. En fait le #VendrediLecture a été créé il y a (déjà !) six ans, par deux bloggeuses, Marion et Sabbio, qui se sont inspirées de FridayReads (américain), pour en faire une version française.

Quel a été, pour chacune d’entre vous, votre premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Lili : Le premier a été "Félicie la souris" d’Enid Blyton... Lu et relu des dizaines de fois lorsque j’étais enfant. Le dernier en date est "Carthage" de Joyce Carol Oates... Mais bon, j'en ai quatre par mois ! ^^
Maëlle : Mon premier coup de coeur, c'est un livre que tenait énormément à partager ma maman : "La petite fille rouge avec un couteau" de Myrielle Marc. Et pour le dernier, je dirais "Les cerfs-volants de Kaboul" de Khaled Hosseini, mais j’en ai déjà assez parlé dans le dernier club de lecture de VendrediLecture ! ^^
Virginy : Difficile de répondre ! Mais un titre ressort à chaque fois qu’on me pose une question de ce genre, c'est "La Horde du Contrevent" d’Alain Damasio. Une lecture unique, une expérience vraiment à part...
Quel est votre livre de chevet ? Et celui qui cale votre bibliothèque ?
Lili : Mon livre de chevet ? Ma Bible, j’en lis un passage tous les soirs. Aucun livre ne cale ma bibliothèque : si je n’aime pas un livre, je le donne...
Maëlle : Pour mon livre de chevet, je dirais "Les Essais" de Montaigne. J’en possède différentes éditions, celle que j’utilise le plus étant l’édition Villey-Saulnier qui - sacrilège ! - est toute surlignée et annotée... Après je ne peux pas dire que je déteste tel ou tel livre, c'est un peu fort et j'aime à dire que le problème vient de moi et pas du livre... Je n’ai jamais su apprécier la poésie, par exemple. Vous n’en trouverez donc pas dans ma bibliothèque... Ni en-dessous d’ailleurs ! 
Virginy : Mes chouchous, ce sont "Roméo et Juliette" de William Shakespeare, ainsi que "Marche ou crève" de Stephen King, que je relis régulièrement. Un livre que je n’ai pas aimé… Dernièrement, il y a "Opération Seawolf" de Michael Di Mercurio : Trop de détails qui m’ont écoeurée... 
Mais pour connaître plus en détail les goûts de toute l'équipe, n'hésitez pas à nous rejoindre sur le blog par ICI !
Si vous deviez comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Lili : Un roman qui reste à écrire ! ^^
Maëlle : Alors, je suis "La fille du train" de Paula Hawkins : dans les transports en commun matin et soir à imaginer la vie des gens derrière la vitre... Le côté alcoolique en moins, et puis je travaille vraiment ! Sinon je fais des listes à la façon de Jocelyne dans "La liste de mes envies", le livre de Grégoire Delacourt, mais là encore les gains du loto en moins. Etc, etc. En fait, ill faudrait piocher des petits morceaux un peu partout, et ça risque d’être long...!
Virginy : Zut! Lili a déjà eu l’idée ! Alors peut-être un peu de "Marche ou crève" de Stephen King, pour cette volonté de toujours aller de l’avant, de laisser derrière soi toutes les choses douloureuses...

Quel personnage de roman auriez-vous adoré rencontrer ?
Lili : Le "Robinson Crusoé" de Michel Tournier.
Maëlle : Claude Lantier, le peintre de "L'Œuvre" d'Emile Zola.
Virginy : Joker !
Y a-t-il une sortie littéraire que vous attendez avec impatience ?
Lili : Toutes celles de Philippe Claudel et, grosso modo, tout le catalogue des éditions Gallmeister !
Maëlle : La suite du "Trône de fer" de Georges R.R. Martin... Ma frustration est à son maximum...!
Virginy : Chaque nouvelle publication de Stephen King et Sire Cédric !

Un petit mot pour la fin ?
Pas facile de répondre à ces questions quand on est une équipe d'une vingtaine de personnes ! C'est même Mission Impossible ! Et contrairement aux apparences, il y a aussi des garçons dans l’équipe de #VendrediLecture ! Mais si vous souhaitez mieux nous connaître à l'issue de ce petit questionnaire, n'hésitez pas à venir discuter avec nous sur les réseaux... Comme j'ai pu le dire à Aurélie : Nous ne mordons pas ! ^^
Voilà donc quels lecteurs se cachent derrière cette fabuleuse bannière aux couleurs littéraires, voilà quels mordus s'échinent le vendredi comme tous les autres jours de la semaine à partager avec vous cette magnifique passion qui les anime, voilà quels héros du quotidien se cachent derrière cette sympathique équipe et ce blog tout simplement magique ! Je les remercie très sincèrement de s'être prêtées à l'exercice malgré leurs obligations personnelles, professionnelles et bénévoles pour vous offrir ce petit article ! Ce n'est certes pas grand chose que de vous les présenter ainsi au regard de l'immense succès - amplement mérité - de ce rendez-vous hebdomadaire sur les réseaux sociaux, aussi je vous invite dès à présent à vous rendre sur leur site où vous trouverez obligatoirement ce qui constituera votre bonheur : De nouvelles idées lecture et, bien sûr, de quoi alimenter votre PAL pour les cent prochaines années !

Alors n'attendez pas vendredi et venez donc visiter le site du VendrediLecture, c'est par ICI ! Mais retrouvez-les aussi sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou encore Twitter ! Et n'oubliez pas de partager votre lecture Vendredi !

mardi 12 septembre 2017

Bouquinist Park \ Du côté de chez Laura : L'encyclopédie du savoir relatif et absolu de Bernard Werber

Allez hop ! En septembre on prend les mêmes - Les meilleurs, bien évidemment ! - Et on recommence ! Lancée en avril dernier, c'est avec joie que je vois cette petite rubrique s'installer durablement sur mon blog... Une bien belle rubrique oui, mais la mienne ? Pas seulement, car elle serait bien vide sans l'aide précieuse de mes chers acolytes, j'ai nommé Laura, Franck et Roseline, respectivement ma meilleure amie, mon compagnon et ma maman, trois lecteurs aguerris qui m'ont fait le plaisir d'accepter ma folle proposition en partageant avec vous et moi leurs coups de coeur littéraires... Pour des livres que je ne connais pas toujours ou des auteurs que je n'ai pas encore lus... Car vous en conviendrez mes amis, plus on est de fous plus on lit, plus on est de mordus, plus on vit ! Aussi vous prendrez bien votre petite dose de bouquins, c'est bon pour la santé de votre PAL... Et la vôtre aussi !
Et comme on ne change pas une méthode qui gagne, c'est Laura qui reprend le flambeau pour ce premier article du mois, et nous offre l'un de ses coups de coeur les plus mémorables, idéal pour une rentrée agréable : "L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu" de Bernard Werber !
Ce que dit la 4ème de couverture...
"Le Livre que vous tenez entre vos mains est une expérience.
Il contient des informations que vous ne trouverez pas ailleurs.
Des informations dans des domaines aussi étranges ou complémentaires que : les grandes énigmes du passé, les casse-tête mathématiques, les recettes de cuisine étranges, les paradoxes de la physique quantique, des anecdotes inconnues de l’histoire de l’humanité, ou des blagues philosophiques. Ici l’hypnose, l’alchimie, le shamanisme ou la kabbale côtoient la sociologie, la biologie ou l’archéologie.
Ici on découvre comment rêvent les dauphins et comment est né l’Univers. Comment les Chinois ont rencontré les Occidentaux et comment se prépare l’hydromel, boisson des fourmis et des dieux.
Le seul point commun de tous ces petits textes est de faire «pétiller l’esprit» et d’éveiller la curiosité sur des territoires inconnus. Poursuivant la tradition des grands encyclopédistes du passé, Bernard Werber (romancier et journaliste scientifique) nous livre ici un cocktail détonnant où chaque information est étonnante mais vraie, où chaque ligne est source de méditation et d’humour."
Laura a aimé... Oui, mais pourquoi ?
Lâchons en préambule que Laura est une coquine et ne nous facilite pas la tâche ce mois-ci... Si vous recherchez en effet ce titre dans tous les recoins d'une librairie, même la plus grande qui soit, il y a peu de chances que vous y trouviez votre bonheur puisque ce livre n'est plus disponible... Rassurez-vous cependant, c'est parce qu'il s'agit là d'un bouquin relativement ancien dont l'auteur nous a depuis fourni une version très enrichie... Autrement dit "La nouvelle encyclopédie du savoir relatif et absolu"... Mais si l'encyclopédie nouvelle est arrivée jusqu'en librairie, détrônant ainsi la vieille, ma charmante meilleure amie a répondu à cette objection par ces propos fort chaleureux "Eh ! Oh ! Tu sais ce qu'elle te dit, la vieille ?"... ^^
Revenons-en donc à nos moutons, et plus précisément à notre cher Professeur Edmond Wells... Oui mes amis, je connais moi aussi ce petit bijou pour la simple et bonne raison que Laura et moi sommes allées au lycée ensemble, y avons eu la même prof de français en classe de seconde, avons donc découvert en même temps cet auteur pour lequel notre petit coeur de lectrice passionnée s'est vite enflammé, nous poussant dès lors toutes les deux à savourer chacun de ses livres, parmi lesquels celui-ci, nous conduisant même cette année à nous rendre jusqu'à la Foire du Livre de Bruxelles pour y patienter et recevoir le Graal d'une petite dédicace sur quelques-uns de nos bouquins... Et oui, nous sommes ce que nous appelons communément des FANS !!!
Mais voilà que je m'égare encore une fois sans prendre le temps de répondre à LA question : Mais pourquoi donc Laura a aimé ce petit bouquin ? Oui, hein, pourquoi ??? Parce qu'à l'instar d'une véritable encyclopédie, chaque lettre y va de sa petite anecdote, réflexion ou autre petite connaissance à ajouter à votre liste des curiosités. Pas d'histoire ici mais bien plutôt un chouette petit recueil qui a l'avantage certain de se lire selon son humeur, son moral, son envie... D'être promené dans son sac pour être lu entre deux stations de métro ou bien d'être assigné sur la table de nuit pour être bouquiné avant d'aller au dodo... Qu'on déguste ou qu'on dévore, qu'on commence par le début ou qu'on entame par la fin, qu'on peut stopper et reprendre selon notre volonté sans pour autant se sentir égaré... Et quand c'est servi à la sauce Werber : C'est divin, ça se lit sans faim ni fin !
Résumons-nous pour terminer...
Autrement dit, si Laura l'a adoré et vous le conseille, ce n'est pas seulement parce qu'elle est fan de l'auteur, c'est aussi et surtout parce que c'est LE petit bouquin qui fait du bien à lire sans pression aucune... N'est-ce pas  là l'argument idéal et fatal pour faire rimer l'enclycopédie susvisée avec votre rentrée ?
Alors à vos librairies mes amis, vous y trouverez sans difficulté cette "Encyclopédie du savoir relatif et absolu" dans son ultime version éditée chez Livre de Poche ! A la semaine prochaine et belles lectures à vous !