samedi 22 avril 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Solène Bakowski !


Mes amis voilà un week-end qui n'est pas commun... Alors même que nous vivons encore une fois des heures bien sombres pour notre société mais aussi pour l'humanité toute entière, touchée au plus profond d'elle-même pour avoir vu la plus belle artère du monde touchée de la plus horrible des manières, le sort a également décidé de nous envoyer aux urnes dans le même temps pour décider de l'avenir politique  de notre pays... Mais c'est aussi un week-end littérairement important, puisque près de 500 libraires fêtent aujourd'hui la 19ème édition de la librairie indépendante, avant d'enchaîner avec la journée mondiale du livre et du droit d'auteur ce dimanche. Des occasions idéales pour profiter du week-end et alléger son cœur tout en se dotant des meilleures armes qui soient pour lutter contre l'obscurantisme et la radicalisation : la culture, la littérature et l'ouverture d'esprit.  Aussi est-ce avec plaisir et détermination que je reprends ma plume de blogueuse pour vous offrir aujourd'hui une nouvelle interview, dont je rappelle le principe aux nouveaux venus qui me font l'honneur de nous rejoindre : Il s'agit pour moi de  partir à la rencontre d'auteurs et autres protagonistes essentiels à notre monde du livre, ceci afin de vous révéler le lecteur qui sommeille en chacun deux...
 
Et c'est un immense bonheur pour moi que de recueillir aujourd'hui les petites confidences littéraires d'une auteure aussi passionnante à la vie qu'à travers l'écriture, mes amis laissez-moi donc vous présenter Solène Bakowski. Véritable pépite de l'autoédition, c'est finalement par hasard et dans sa version éditée chez Milady que je croisais la route de cette auteure, à l'occasion d'une de mes nombreuses visites en librairie, lorsque mes yeux se sont posés sur "Un sac", son intrigante couverture et son immanquable pastille "Best-Seller - Le phénomène de l'auto-édition"... Ne tardant pas ensuite à me plonger dans cette lecture, je prenais une sacrée claque et ne manquais pas de succomber à la plume de l'auteure, dont j'apprenais l'existence de deux autres écrits que sont "Parfois on tombe" (aux éditions Favre) ainsi que "Chaînes" et qui, évidemment, se trouvent d'ores et déjà dans ma PAL ! Souhaitant poursuivre ma pleine découverte de cette sympathique auteure, je ne tardais pas à la contacter pour lui proposer de se soumettre à mon petit défi littéraire, défi qu'elle a bien gentiment accepté et je lui en suis infiniment reconnaissante !
 
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !  
Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bien sûr ! Pour ce qui concerne l’état civil, j’ai 35 ans, je suis mariée et j’ai une fille. J’habite à Paris, une ville que j’adore, et j’ai la chance de pouvoir me consacrer à l’écriture. Auparavant j’étais professeur des écoles.
 
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans votre vie ?
La lecture tient une place centrale dans ma vie. Je n’imagine pas rester un seul jour sans une lecture en cours. En revanche, mon rythme de lecture est assez aléatoire. Il dépend beaucoup de mes activités du moment, de mes envies aussi. Par exemple, certains mois, il m’arrive de dévorer plus de quinze romans quand, d’autres mois, j’en lis difficilement deux ou trois. Je ne suis pas très régulière. Mais je ne me force pas, je fais en fonction de mes envies.
 
Quel a été votre premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Mon premier coup de cœur littéraire a été pour un livre que j’ai lu à quinze ans. C’était "La ferme des animaux" de Georges Orwell. Je suis issue d’une famille qui lit très peu, et ce roman m’avait été offert bien plus tôt, lors de l’opération de l’appendicite que j’ai subie à l’âge de onze ans. C’était un Folio et, sur la couverture, était dessiné un cochon, si bien que la personne qui m’avait fait ce cadeau était persuadée qu’il s’agissait d’un roman jeunesse. Bien sûr, quand je me suis mis à le lire, à onze ans donc, je ne suis pas parvenue à entrer dedans : je le trouvais compliqué, loin de moi. Et puis, à quinze ans, je l’ai repris. À cet âge, mon bagage culturel était plus important. Les cours d’histoire du lycée m’avaient permis d’appréhender la révolution russe et le régime soviétique. Or, en lisant ce roman (je précise que je n’avais pas lu la quatrième de couverture, et que je partais donc vierge de toute analyse), j’ai réalisé la magnifique métaphore qu’il constituait. C’est à ce moment-là, sans doute, que j’ai réellement compris que la littérature pouvait avoir une fonction autre que celle du plaisir pur, et que les mots possédaient un sacré pouvoir. Et ça, ça m’a bouleversée.
Mon dernier coup de cœur va sans conteste pour "En attendant Bojangles" d’Olivier Bourdeaut. Jamais auparavant je n’avais lu un livre aussi magistral. Tout est contenu dans si peu de pages ! Et cette histoire bouleversante ! Et la force de chaque mot ! Vraiment, si je ne devais retenir qu’un seul livre, ce serait celui-là.
 
Y a-t-il un livre/auteur qui vous a poussé à écrire ? Quel a été votre déclic ?
Je ne me souviens pas avoir eu un déclic... Disons que l’écriture a toujours été de pair avec la lecture. Dès lors que j’ai commencé à aimer lire, j’ai aimé écrire. À 6 ans, j’écrivais des poèmes ; à 7, j’inventais des pièces de théâtre que je faisais jouer à mes camarades ; à 8, je plagiais allégrement les films que je voyais en réécrivant leur histoire ; à 9 et 10, je rédigeais des articles pour un journal que je distribuais dans la cour de mon école…
En revanche, il y a un livre qui a changé ma façon de penser l’écriture. C’est "Si par une nuit d’hiver un voyageur" d’Italo Calvino. C’est l’histoire d’un lecteur qui n’a que des morceaux de romans. Avec lui (facile de s’identifier, parce que le narrateur s’adresse directement à nous par un "tu"), on découvre la frustration et l’emballement qui suit la découverte des premières lignes de plusieurs romans. C’est truculent, déstabilisant et franchement intelligent pour qui souhaite penser la mécanique d’un bon roman. J’ai honte, je n’en parle pas très bien et je ne lui rends pas suffisamment hommage. Voici donc le lien Babelio dédié à ce livre, qui ne ressemble à rien d’autre, et qui a beaucoup compté pour moi et dans le rapport que j’entretiens aujourd’hui avec l’écriture, il fera beaucoup mieux le job que moi ! 
 
Quel livre auriez-vous rêvé d’écrire ?
Je rêve souvent d’avoir écrit les livres qui m’ont donné beaucoup d’émotions. Récemment, il y en a eu plusieurs : "En attendant Bojangles" d'Olivier Bourdeaut que j’évoquais plus haut, mais aussi "Réparer les vivants" de Maylis de Kerangal, ou encore "Nous rêvions juste de liberté" d’Henri Loevenbruck
 
Si vous deviez comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Question difficile… Disons que cela dépend des périodes. Pour ce qui est de ma vie aujourd’hui, je ne sais pas, mais pour ce qui est de mon adolescence, je me suis beaucoup retrouvée dans une suite de quatre livres d’Henry de Montherlant, et notamment, dans "Les jeunes filles".
 
Quel est votre livre de chevet ? Et celui qui cale votre bibliothèque ?
Alors je suis en train de lire "Celle qui a tous les dons", de M.R. Carey.
En ce qui concerne ceux (eh oui, ils sont plusieurs...) qui calent ma grosse bibliothèque, je vais utiliser mon joker ! La lecture dépend tellement de la sensibilité du lecteur. Pour ma part, je me suis retrouvée à plusieurs reprises avec des livres encensés de tous les côtés qui ne me parlaient pas du tout et qui me sont tombés des mains. Comme quoi…
 
Que nous préparez-vous pour votre prochain roman ?
Mon prochain roman sortira le 9 juin en numérique et au premier trimestre 2018 en librairie. Il y sera question de disparition, de secret et de bonnes intentions, de liens qui se distordent et de personnalités qui se fissurent aussi. Quel prix sommes-nous prêt à payer pour donner le change et continuer à donner l’impression d’une famille unie ?
J’ai vraiment hâte de pouvoir vous en dire plus. J’espère qu’il vous plaira...
 
Un petit mot pour la fin ?
Un immense merci pour cette invitation qui me fait très plaisir ! Et vive la lecture !
 
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette charmante auteure dont le talent n'a d'égal que la simplicité, et que j'espère pouvoir rencontrer durant mon passage au Salon du Livre de Genève ce 29 avril prochain ! Il me tarde d'ores et déjà de retrouver cette plume à laquelle je viens de goûter pour ne plus souhaiter m'en passer à l'avenir, et c'est avec plaisir que je me plongerai dans ses autres écrits en attendant la sortie du petit dernier, annoncée pour juin. Encore une fois la remercie bien chaleureusement de s'être prêtée bien volontiers au jeu de mes petites questions indiscrètes !
 
Retrouvez dès à présent Solène Bakowski, désormais publiée aux éditions Milady pour son roman "Un sac" ! Et pour plus d'informations à son sujet, n'hésitez pas non plus à consulter ma petite chronique au sujet de ce dernier juste ICI !

Chronique 2017 \ Un sac de Solène Bakowski


Plus qu'un roman noir, une gifle monumentale au cœur du lecteur : "Un sac", de Solène Bakowski, publié aux éditions Milady.

Le pitch : Une jeune femme se tient devant le Panthéon. En pleurs, comme égarée au fond d'elle-même, elle se cramponne à un sac comme si ça vie en dépendait. Anna-Marie Caravelle se rappelle. Et nous relate sans égard et sans complexe le chaotique parcours que fut ses 24 années d'existence... 

J'avais pourtant déjà croisé la route de cette auteure sur les réseaux sociaux, et m'étais d'ailleurs fait la réflexion que ce livre n'avait pas encore rejoint ma PAL, pour des raisons qui m'ont toujours échappées. Aussi est-ce sans doute un appel du destin, qui a décidé de s'en mêler en me glissant sous les yeux ce petit livre alors que je me trouvais au fin fond d'une petite librairie de province, appel auquel j'ai immédiatement répondu en m'en emparant sans la moindre hésitation pour me diriger manu militari vers la caisse. Il faut dire aussi qu'il savait se rendre intéressant le bougre, avec son petit autocollant "Best-Seller - Le phénomène de l'autoédition"... Et comme le seul moyen de se débarrasser d'une tentation est d'y céder, dixit Oscar Wilde... Ma foi, je ne me suis pas fait prier. J'ai tellement bien fait...

D'emblée l'auteure sait susciter notre curiosité presque malsaine au travers d'un cours prologue, semant insidieusement le malaise au plus profond de notre âme qui se retrouve prise au piège d'une lecture qu'il ne saura lâcher avant de l'avoir terminée. Notre attention s'éveille, le doute s'installe, le silence se fait autour de nous lorsqu'on franchit les portes de ce récit, le rideau se lève...
Et puis l'on rencontre Anna-Marie Caravelle qui, sans même nous connaître, a tellement besoin de vider son sac (Oui, je sais, elle était facile celle-là !) qu'elle  ne prend aucun gant pour nous retracer sa vie... Une vie douloureuse à souhait et triste à pleurer, tant l'absence d'amour qui l'entoure y est désespérément flagrante et fatale... Car c'est finalement tout ce qu'elle demandait, notre Anna-Marie... Rien qu'un peu d'amour de quiconque voudra bien lui en donner... Et c'est finalement ce véritable désert affectif qui brisera ce qu'il y a de plus précieux en elle, qui la conduira à se mettre en danger pour exister face au monde qui l'entoure... Qui la poussera à commettre bien des actes inqualifiables pour attirer l'attention, susciter une once de sentiments à son égard...
Alors l'auteure nous déroule cette vie en nous bernant de faux espoirs, en nous assommant de déconvenues... En jouant finalement avec nos nerfs au gré des chapitres et au fil des rebondissements pour nous achever avec un dénouement par K.O...
Même si on ne peut pas parler d'attachement ou de réelle affection à l'égard de notre héroïne, l'auteure réussit malgré tout la prouesse de susciter notre empathie pour cette demoiselle qu'on apprend à connaître, à reconnaître, qui se laisse partir en vrille face aux impuissants témoins que nous sommes, victime de l'amour qui lui a posé un lapin, du destin qui ne l'a pas épargnée, de la folie qui la guette et l'attrape au détour d'un miroir... Il y a bien sûr d'autres personnages dans ce récit, pour autant Anna-Marie nous hypnotise et accapare la majeure partie de notre attention tant elle rayonne de cette noire aura qui est la sienne...
Et cette plume, aussi dure qu'elle est élégante, ce style aussi efficace qu'il est incisif, finit de conquérir un lecteur sous emprise d'une lecture dangereusement addictive...

En bref, une lecture prenante, qui ne laissera personne indifférent, et hantera longtemps l'esprit du lecteur...  

mercredi 19 avril 2017

Chronique 2017 \ La dernière pièce du puzzle de Lyne Caputo


Un court roman envoûtant : "La dernière pièce du puzzle", de Lyne Caputo, autoédité chez Edilivre.

Le pitch : "Quelle femme étonnante, songea une fois de plus Lili en caressant le bijou à son cou. Et elle se laissa submerger par une admiration sans borne. Et par un peu d'incrédulité aussi, car que dire de certaines coïncidence ?
La petite boule de verre emplie d'eau et d'étoiles d'argent, suspendue par la réplique des racines d'un arbre à une chaîne d'argent polie, pendait en ce jour à son cou. Et ce choix n'était en rien dû au hasard.
Tout comme Virginie, elle avait reçu ce pendentif un matin de Noël."

Dans quelle mesure oserais-je résumer ce livre lorsque l'auteure le fait avec tant de poésie au détour d'une page ? Ma douce passion pour cette auteure et son univers fascinant, presque onirique, remonte à bientôt un an, lorsque la chance m'a souri et que le hasard m'a choisi pour gagner le troisième tome de son œuvre, celui-ci me poussant à remonter aux origines en me plongeant dans la lecture d'un tome 1 épatant... Puis d'un tome 2 captivant... Suivi d'un tome 3 époustouflant... Et mon petit cœur de lectrice passionnée n'étant jamais rassasiée de l'enivrante plume de cette auteure, il était grand temps pour moi de rejoindre Lili et David pour un nouveau séjour au cœur de la Bulle aux Rêves...

Révélant comme par magie une bulle dans la Bulle sous les yeux d'un lecteur conquis dès les premières lignes, l'auteure nous ramène donc en Louisiane pour notre plus grand bonheur, mais en nous dévoilant cette fois-ci les secrets de celle-ci qui fut à l'origine même de cette plantation si chère à notre cœur : Virginie Desplans. Se penchant presque par-dessus l'épaule de Lili, le lecteur découvre ainsi le journal retraçant dans les grandes lignes la vie de cette femme hors du commun, qui n'a toujours aspiré qu'à une chose : La liberté... La liberté d'agir... De penser... De vivre... D'être... De renaître... Dès lors le lecteur retrace le parcours de Virginie au fil des révélations, tel un puzzle dont il assemble les pièces pour découvrir combien le destin n'a pas toujours été tendre avec elle. L'intrigue se déroule avec un soin tel que le lecteur se laisse volontiers ensorceler pour se glisser dans les pas et la peau de notre héroïne, découvrant ainsi chaque détails de sa vie avec ses tripes, son cœur, son âme. Plus qu'elle ne se lit, l'histoire se voit, se vit, se ressent dans la moindre fibre de son corps, et c'est donc avec émotion qu'il avance de révélation en révélation jusqu'à une fin particulièrement déroutante.
Parce qu'ils constituent la voûte même de ce roman passionnant, c'est avec plaisir qu'on retrouve les personnages que l'on a côtoyés depuis quatre tomes déjà. A notre d'ailleurs que, quand bien même chaque tome contient une histoire indépendante et peut a priori se lire séparément des autres, je pense qu'il est tout de même préférable de lire ces romans dans leur ordre chronologique, en plaçant celui-ci à la place qui est la sienne, soit à la quatrième (et actuellement dernière) position, pour la simple et bonne raison qu'il est fait référence aux évènements que chaque personnage a pu vivre en notre compagnie, et qu'il serait dès lors dommage de se voir ainsi voler la pleine découverte de cet univers si fascinant. En outre le fait d'avoir lu les quatre romans apporte un éclairage tout particulier à l'œuvre et notamment un parallèle des plus intéressants entre la vie de Lili et celle de Virginie qu'il serait regrettable de louper. En effet toutes deux sont les prisonnières consentantes d'une existence faussement confortable, prises au piège entre les invisibles barreaux d'une cage dorée, les empêchant d'être elles-mêmes et que seule leur volonté finira par briser pour se libérer et laisser exprimer leur véritable personnalité, oser faire le grand saut pour une vie plus libre mais pas forcément plus facile, ce qui les rendra d'autant plus attachantes aux yeux d'un lecteur qui ne pourra qu'être sensible au combat qui est le leur, le combat d'une existence entière au service de libre arbitre.
Est-il nécessaire de préciser que la plume est toujours aussi belle, d'une élégance à toute épreuve et d'une fluidité sans faille, son style soigné et efficace, ce qui ne fait qu'ajouter au plaisir qu'on prend à dévorer ce livre en moins de temps qu'il ne m'en faut pour vous rédiger cette chronique...
 
En bref, je réalise que j'ai bien trop parlé mais c'est en véritable prêtresse vaudou que cette auteure a su ensorceler mon âme, me mettant dès lors à rude épreuve puisqu'il me faut dès lors attendre la sortie du tome 5...  

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Dorine, gérante du blog "Chut je lis !"


N'est-ce pas qu'il est bon de retrouver ces fameux week-ends prolongés qui nous ont tant fait défaut l'an passé ? Une journée supplémentaire pour se poser un peu, se reposer des salons passés, préparer les salons et participations à venir, toiletter mon blog avant qu'il ne tombe en ruines... Et bien sûr bouquiner... Quel bonheur ! Pour autant je garde toujours en tête mes sacrosaintes interviews que je chéris toujours autant malgré le temps qui défile et les mois qui passent... Et parce que la répétition permet de prévenir tout oubli, je ne manque pas de vous rappeler une fois encore le principe de ces petits articles : Il s'agit pour moi de partir à la rencontre d'auteurs et autres acteurs essentiels de la scène littéraire, ceci afin de vous révéler leurs lectures et plus précisément le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...

Ne perdons plus un instant et partons donc à la découverte de notre invitée du jour ! J'ai aujourd'hui l'immense plaisir de recueillir les petites confidences littéraires de la charmante Dorine ! Alors que je la côtoie déjà depuis quelques temps via les réseaux sociaux, c'est en premier lieu le nom de son blog qui a su retenir toute mon attention : "Chut, je lis !" : n'est-ce pas là un titre délicieux, autant d'ailleurs que son sous-titre "Des livres, de la bonne humeur et du chocolat" ... Comment voulez-vous résister à un tel programme, surtout en cette période pascale où je n'ai su retenir mes papilles de dévorer tout ce qui pouvait se trouver de cacaoté à proximité ! D'autant que notre sympathique Dorine ne se contente pas de lancer ces quelques mots aux quatre vents, non... Elle s'y tient et nous offre ainsi de  savoureuses chroniques sur un blog qui respire la joie de vivre et la passion littéraire ! Autant vous dire qu'il est impossible de ne pas y succomber, et c'est donc avec joie que je voyais la demoiselle se prêter de bon cœur au jeu de mes petites questions indiscrètes, ce dont je lui suis franchement reconnaissante d'ailleurs !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !  
Peux-tu te présenter, ainsi que ton blog, en quelques mots ?
Je m'appelle Dorine,  j'ai 24 ans et j'ai créé mon blog fin 2015 après avoir lu la saga "Les Etoiles de Noss Head" de Sophie Jomain. J'avais tellement aimé la saga que je me sentais frustrée de n'avoir personne à qui en parler !!
Je lis un peu de tout, j'aime varier les styles pour ne pas me lasser. Mon plus grand dada, ce sont les témoignages et histoires vraies, j'en possède pas mal, surtout sur le thème du handicap (déformation professionnelle !)

Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Je suis une lectrice depuis toujours. Je lisais déjà pas mal quand j'étais enfant, j'étais très calme et passais tout mon temps avec mes bouquins... Mais les lectures obligatoires du lycée ont réussi à me dégouter de la lecture... A ce moment là, je ne lisais presque plus du tout... Puis j'ai repris la lecture pendant mes études post-bac, en relisant les sept tomes de la saga "Harry Potter" de J.K. Rowling ! Les livres constituent mon monde, ma bulle d'oxygène. C'est vraiment ma passion !

Y a-t-il un livre/auteur qui t'a poussée à devenir blogueuse ? Quel a été ton déclic ?
En fait j'ai déjà répondu à cette question sans le savoir ! Comme je disais plus haut donc, c'est la saga "Les Etoiles de Noss Head" de Sophie Jomain qui m'a poussé vers la blogosphère. Et puis la saga "The 100" de Kass Morgan... Que j'aime d'amour !
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Mon premier coup de cœur littéraire, c'est la saga "Harry Potter" de J.K. Rowling... Eh oui ,ce n'est pas très original ! ^^ Je suis entrée dans l'univers avec facilité, les personnages sont réalistes et adorables, et puis la magie... Un vrai monde dans lequel s'échapper quand rien ne va !
Mon tout dernier coup de cœur, c'est "Normal(e)" de Lisa Williamson qui aborde la question du genre. Les personnages sont très touchants, c'est mon premier livre parlant de ce sujet, et ça m'a ouvert les yeux sur l'importance d'en parler !
Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Alors en ce moment, je lis "Ne m'appelez pas Blanche-Neige", de Gally Lauteur. Mais sinon ce pourrait bien être "Mille baisers pour un garçon" de Tillie Cole, car c'est une histoire que j'ai vraiment a-do-ré  ♥ ♥ . Mais en fait... J'ai une liseuse de chevet... ;)
Pour celui qui cale ma bibliothèque, ça pourrait être mon anthologie de la poésie française ou l'intégrale du "Monde de Narnia" de C.S. Lewis car ce sont des livres énormes... ^^ Mais pour répondre à la question,  je pourrais dire "Baad" de Cédric Bannel, car je n'ai malheureusement pas aimé, j'ai même abandonné ma lecture...
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
Je dirai "Les yeux de Léon" de Jo Ann Von Haff, tout simplement car je me suis vraiment retrouvée dans le personnage d'Annaëlle, et surtout la vision qu'elle a d'elle-même...
Quel personnage de roman aurais-tu adoré rencontrer ?
B E L L A M Y (Dans la saga "The 100" de Kass Morgan) !!! C'est mon chouchou de tout les temps ! ♥ ♥  C'est mon BookBoyFriend par excellence, je l'aime dans la saga et dans la série. Il a toutes les qualités que j'aime, il est beau, courageux, intelligent et plein d'humour...
Y a-t-il une sortie littéraire que tu attends avec impatience ?
Oui, même plusieurs ! J'attends notamment la suite de "Caraval" Stephanie Garber et le tome 3 de "La Passe-Miroir" de Christelle Dabos !
Un petit mot pour la fin ?
 Merci pour ces petites questions, c'était très sympa !
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette adorable blogueuse dont la passion se ressent au travers de ses mots, que ce soit dans le cadre de cet article ou pour ses chroniques particulièrement soignées et alléchantes, sur un blog qui l'est tout autant ! Encore une fois je la remercie d'avoir relevé ce petit défi littéraire en moins de temps qu'il ne m'en faut pour vous l'écrire et son enthousiasme constant qui fait plaisir à lire !
Il est temps pour vous de retrouver dès à présent Dorine en vous dirigeant sur son blog juste ICI ! Sans compter que Dorine est aussi sur Twitter, Facebook, Instagram... Elle est partout ! :D

mardi 18 avril 2017

Bouquinist Park - Du côté de chez Roseline : L'Odyssée Blanche de Nicolas Vanier


C'est fou ce que le temps passe vite... Le week-end de Pâques vient tout juste de s'achever et nous rassasier en chocolat pour l'année (Enfin... Ne nous leurrons pas... Seulement jusqu'à Noël !) et c'est une nouvelle fois avec grand plaisir que je vous retrouve pour le troisième article de cette nouvelle rubrique initiée il y a quelques semaines... Une rubrique qui n'est finalement pas la mienne puisqu'elle s'avère être le repère littéraire de trois autres passionnés que sont ma meilleure amie, mon compagnon et ma mère, et qui m'ont offert l'opportunité de mettre leurs lectures au service de mon blog, me permettant dès lors de partager avec vous leurs derniers coups de cœur littéraires... Avec notamment des livres que je ne connais pas ou des auteurs que je n'ai pas eu l'occasion de lire... Car il n'y a aucune raison pour qu'il n'y ait que ma PAL qui s'effondre sous le poids des conseils littéraires que je reçois... La vôtre aussi !
Et c'est aujourd'hui au tour de ma chère Maman prénommée Roseline de passer par ici pour vous soumettre l'un de ses coups de cœurs littéraires... Je la laisse donc vous parler d'un auteur que je la sais apprécier tout particulièrement en vous présentant "L'Odyssée Blanche" de Nicolas Vanier !

Ce que dit la 4ème de couverture... 
"Traverser le Grand Nord canadien en traîneau à chiens en moins de cent jours, c'est ce que Nicolas Vanier et son équipe ont réalisé. Là où la nature est encore reine, par des températures allant jusqu'à -55°C, un homme et ses chiens se sont frayé un chemin de 8 600 kilomètres pour relier les océans Pacifique et Atlantique.
Nicolas Vanier retrace pour nous les moments les plus forts de cette course folle contre le temps."
Roseline a aimé... Oui mais pourquoi ?
Déjà parce qu'on pourrait à tout le moins être épaté par une telle performance, qui constitue alors, à l'hiver 1998/1999, une première mondiale.
Mais au-delà de la performance, réalisée dans des conditions extrêmes, émaillée de nombreux incidents et multiples obstacles, c'est cette relation hors du commun entre un homme et ses dix chiens qui force le respect tout au long du récit. Plus qu'une amitié, c'est certainement cette véritable communion entre Nicolas Vanier et son attelage qui a rendu cette folle aventure aux allures d'un roman de Jack London possible. Et si le courage vient à manquer, la volonté à s'affaisser, la détermination à s'effondrer, l'amour fou qui lie ces deux-là parvient à tout surmonter. Dès lors rien ni personne ne saurait les empêcher d'avancer quoi qu'il en coûte. Chacun est prêt à tout endurer pour l'autre et veille dès lors au confort de l'autre pour que l'épreuve soit plus douce. Plus que liés, le maître et ses chiens sont incontestablement soudés et c'est ce qui les fera tenir avec allure et fierté jusqu'au bout du voyage.
En fervente admiratrice de la prouesse et de l'auteur, Roseline a également vu le film éponyme retraçant en images cette formidable épopée. Ces dernières mettent bien sûr en avant cette exceptionnelle complicité,  mais permettent également de poser les yeux sur des paysages à couper le souffle, une impressionnante nature à l'état sauvage, et l'émouvante solidarité des autochtones qui les pousse à venir en aide à toute l'équipe lorsque  survient les plus grosses difficultés.  
Résumons-nous pour terminer...
Selon Roseline, c'est livre est un témoignage particulièrement bouleversant d'un véritable travail d'équipe entre un homme face à la nature vierge de toute trace humaine, ses chiens sans qui rien n'aurait pu être possible, mais aussi tous les autres membres de l'équipe qui ont su apporter leur pierre à l'édifice avec courage et persévérance, et bien souvent dans la souffrance. Autrement dit : Lisez-le !
Retrouvez donc dès à présent ce livre édité aux éditions Pocket dans toutes les bonnes librairies, et n'hésitez pas non plus à vous procurer le DVD qui saura vous révéler une nature à vous couper le souffle ! Belles lectures !

Chroniques 2017 \ Edgar Nelson au Pays d'Oz de Franck Driancourt


Comme l'impression de retrouver un vieil ami qui m'avait tant manqué : "Edgar Nelson au Pays d'Oz", de Franck Driancourt, disponible à partir du 24 avril sur Amazon.
Le pitch : L'heure de la rentrée a sonné pour Edgar qui peine à retrouver ses marques dans un monde finalement bien ordinaire, après les folles aventures qu'il a vécues aux côtés de Tom, Huck et Becky, mais surtout loin de son oncle Christophe qui ne lui a jamais autant manqué qu'en cet instant. Le cœur amer et nostalgique des jours passés, ne trouvant même plus de réconfort auprès de sa console ou de ses amis, Edgar n'aspire plus qu'à une chose : Retrouver son oncle... Chaque tentative de lecture reste un échec, mais l'espoir renaît enfin lorsqu'il reçoit un mystérieux colis d'un autre âge, en provenance du Mississippi, et contenant le manuscrit du Magicien d'Oz, de Lyman Frank Baum...
Vous souvenez-vous de ce jour où je publiais ma chronique sur "Les Aventures d'Edgar Nelson" ? C'était il y a précisément un an, jour pour jour, le 18 avril 2016... Le premier roman d'un sympathique auteur dont je ne connaissais pas encore la plume, et pour lequel le coup de cœur fut immédiat et sans appel... Dès lors je désespérais de retrouver ce brave Edgar... En compagnie d'autres personnages... Dans d'autres contrées... Pour de nouvelles aventures...
Et ce jour est enfin arrivé ! Ce fut alors avec une joie immense que j'accueillais ce nouveau service presse lorsque l'auteur me contactait le mois dernier... Puis l'euphorie céda sa place à la crainte... Celle de voir la déception pointer le bout de son nez si la magie n'opérait plus... Aussi ai-je finalement retardé ces retrouvailles pourtant tant désirées, jusqu'à ne plus pouvoir reculer et m'abandonner au saut le plus périlleux de ma petite existence de blogueuse... J'ai pris une grande inspiration... Puis j'ai plongé... Et mes yeux se sont mis à briller... Mes lèvres se sont étirées en un large sourire... Mon cœur a repris ses battements... Mon âme de lectrice passionnée s'est apaisée... Edgar est revenu !
Après avoir vécu de trépidantes aventures en compagnie de Tom Sawyer et ses acolytes, notre auteur osait l'audace et la témérité en revisitant une véritable référence de la littérature jeunesse : "Le Magicien d'Oz" de Lyman Frank Baum... D'aucuns diront que le pari est impossible à tenir... Mais impossible n'est pas Franck Driancourt qui transforme l'essai, et ce avec une insolente facilité... La faute au talent, sans doute !
Tel le chef cuisinier d'un restaurant cinq étoiles, l'auteur reprend donc les ingrédients de base du Magicien d'Oz pour les assaisonner à la sauce Francky, en y ajoutant un zeste du Monde de Narnia et une goutte du Seigneur des Anneaux ou de Bilbo le Hobbit... Enfournez le tout sur un petit 200 pages et servez-le tout cuit à point : Vous obtiendrez une intrigue savoureuse riche en suspense et tout simplement ensorcelante...
Oui, car l'auteur n'est pas qu'un excellent cuisinier littéraire... C'est bien davantage un sorcier de l'écriture... Car quiconque se risque à laisser traîner un œil au-dessus de ce captivant manuscrit se retrouvera systématiquement emporté et transporté au cœur même du récit, exactement de la même manière que ne l'est Edgar depuis sa chambre d'ado. Le lecteur se verra en outre rajeuni pour atteindre l'âge de notre héros et vivre ainsi pleinement l'aventure à ses côtés, ressentir les mêmes émotions aux mêmes instants, prisonnier de son plein gré d'une bulle dont seul le point final saura le délivrer à regret. Moi-même je peux en témoigner : J'ai pu fouler du pied ces royaumes inconnus, croiser les redoutables regards des Sorcières de l'Est et de l'Ouest, craindre pour la sécurité de mes nouveaux amis, appréhender chacun de nos périples, trembler avant chacun de nos affrontements, verser une larme quand vient la séparation... C'est ce qu'on appelle la magie des mots et M. Driancourt sait en user avec brio...
Si on regrette d'avoir abandonné Tom, Huck et Beckie, on s'attache tout autant aux nouveaux compagnons d'Edgar, à Dorothée et son chien Toto, à l'épouvantail et au lion peureux, au bûcheron et à Maître Tilir... Car on s'immisce et on s'intègre avec une déconcertante aisance au sein de cette curieuse troupe, on se lie d'amitié avec ces derniers malgré leurs différences et leur faiblesses, on apprend à les connaître en tout bienveillance comme Edgar a su le faire...
Mais si l'on est content de faire ces nouvelles rencontres, cela n'a pas commune mesure avec la joie qui habitera tout lecteur de retrouver Edgar et son oncle Christophe... Si Christophe n'a pas beaucoup changé et nous manquera autant qu'il peut manquer à Edgar une fois l'aventure terminée, Edgar a quant à lui bien évolué et nous apparaît certes un peu perdu mais surtout plus mûr, plus mature, plus apte à affronter le monde qui l'entoure... Alors on s'attache à lui, on s'attache sans retenue tel un parent, et tel le parent qu'il veut devenir, le lecteur sera fier de le voir avancer malgré les peurs qui l'habitent et les dangers qui l'entourent, sera épaté de son courage et de sa bravoure, sera attendri d'assister à ses premiers émois amoureux... Mais sera anéanti de devoir le quitter, une nouvelle fois...
Toujours aussi fluide et élégante, c'est un bonheur que de retrouver cette plume si belle et ce style si plaisant, pour un moment de lecture tout simplement inoubliable...

En bref, ma chronique me semble aussi fade que si je m'étais contenté de vous dire que j'avais adoré ce roman... Car là encore, ce n'est pas assez fort... En tout cas vous savez ce qu'il vous reste à faire ce 24 avril...

samedi 15 avril 2017

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec Isabelle Maurel !

 
Et voilà nous y sommes ! Dans les starting blocks pour la sacrosainte chasse aux œufs, parés au lancement des hostilités stomacales à grands coups de sucre ingéré en un temps record, fins prêts pour s'adonner à une véritable orgie chocolatière et dévorer tout ce qui passe : Adieu poules et lapins figés dans l'or des gourmands... Bref, nous voilà en plein week-end de Pâques mes amis, trois jours pour laisser au chocolat tout le loisir de régaler nos papilles et rétrécir nos jeans, remonter notre moral et alourdir nos miches... Mais n'est-il pas bon de lire deux pages entre eux œufs Milka engloutis ? De dévorer un chapitre après l'oreille du lapin Lindt ? De savourer un bon livre après avoir découvert la grosse surprise Kinder ? De se goinfrer de lecture pour digérer la multitude de fritures avalée ? Parce qu'il n'est pas incompatible d'être à la fois "livrovore" et "chocolavore", c'est donc en dégustant l'un de mes petits précieux que je me lance dans la réalisation d'une nouvelle interview dont je rappelle le principe mes petits gourmets : Il s'agit de partir à la rencontre d'auteurs et autres acteurs essentiels à notre petit monde littéraire, ceci afin de découvrir le lecteur qui sommeille en chacun d'eux...
 
Assez parlé cacao, il est grand temps pour moi de vous présenter une auteure dont je viens de découvrir l'enivrante plume au travers d'un premier roman d'aventures fantastique fort captivant et qui, j'en suis sûre, n'a pas fini de nous envoûter... Mes amis j'ai le plaisir d'accueillir la jeune Isabelle Maurel, auteure du roman "La Malédiction de l'Océan" ! C'est pourtant dès Noël que je croisais la route de cette sympathique demoiselle à l'occasion de mon grand concours de Noël... Pour autant ce dernier prenait une ampleur à laquelle je ne m'attendais pas, me submergeant quelque peu et m'empêchant de lire toutes les pépites de ma hotte au moment voulu... Qu'à cela ne tienne je me suis rattrapée depuis, et c'est suite à cette superbe lecture que j'ai souhaité la soumettre à mon petit défi littéraire, ce à quoi elle m'a répondu favorablement pour ma plus grande joie, je lui en suis d'ailleurs extrêmement reconnaissante !

Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !  
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Oui bien sûr ! Je m’appelle Isabelle, et ça doit faire une dizaine d’années que j’écris. Je me suis toujours passionnée par tout ce qui touche au surnaturel ou à la science-fiction. Ecrire me permet de m’évader et avoir, l’espace d’un instant, l’impression que ces mondes existent.

Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
On va dire que ça dépend des périodes... À un moment j’en lisais des tas, si bien que j’ai une belle collection. Mais j’ai fini par manquer de temps et me détourner de la lecture. Je m’y suis remise récemment, j’essaie de lire un livre par semaine. Le plus souvent c’est dans le métro, c’est dans ce genre de moment que je me rends compte que j’y passe beaucoup trop de temps… Mais au moins je le passe dans des endroits sympas grâce à mes lectures !
Je lis surtout du fantastique, car j’adore voyager et découvrir de nouveaux univers. J’aime par-dessus tout être confrontée à des situations que l’on ne verrait jamais dans notre vie.

Quel a été votre premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Je ne vais pas être très originale... C’est la saga "Harry Potter" de J.K. Rowling. Je ne lisais pas du tout, puis j’ai vu le premier film et je ne pouvais pas attendre de voir la suite, alors je me suis lancée et j’ai adoré. Ça m’a vraiment donné envie de lire autre chose par la suite. J’ai toujours rêvé d’un monde magique, alors forcément je ne pouvais qu’adhérer. Puis c’est à cette époque que je me suis rendue compte que, si la magie n’existait pas, je pouvais tout aussi bien la retrouver grâce aux livres.
Pour ce qui est du dernier… Je dirais "Question de temps" de E.R. Link. J’ai toujours aimé les histoires de pirates, et celle-ci a une bonne touche de steampunk en prime, que demander de plus ? J’adore cette auteure, elle a une capacité incroyable à créer des univers très visuels et très riches, avec une infinité de détails qui pourrait presque nous donner l’impression que ses histoires se sont vraiment passées. J’ai vraiment adoré les personnages de ce roman qui sont tous plus attachants les uns que les autres !
 Y a-t-il un livre/auteur qui t'a poussée à écrire ? Quel a été ton déclic ?

Je dirais Pierre Bottero, notamment grâce à sa saga "Les mondes d’Ewilan". Il dépeint des mondes incroyables, pleins de féerie, où l’héroïne va d’aventures en aventures. J’avais trouvé l’histoire vraiment originale et prenante. Je crois que j’ai dû lire les six livres en une dizaine de jours. Cet auteur m’a vraiment marquée, sans doute parce que c’est l’un des premiers que j’ai lu. Je me suis alors dis que c’est ce genre d’histoire que j’aimerais écrire. Je ne me suis pas lancée de suite, mais ça m’a longtemps travaillée, jusqu’à ce que je me décide à sauter le pas. Entre-temps j’avais lu des dizaines et des dizaines d’autres livres fantasy !

Quel livre aurais-tu rêvé d’écrire ?
Question difficile car, presque à chaque fois que je lis un roman, je maudis et bénis l’auteur pour ses idées ! Mais je dirais "La symphonie des siècles" d’Elizabeth Haydon parce que j’ai trouvé l’histoire vraiment magique, et d’une poésie rare. C’est une magnifique histoire d’amour où s’entremêlent voyage dans le temps et destinée. J’ai vraiment été enchantée par la plume de l’auteure et l’univers qu’elle nous propose. Au début tout paraît simple : une jeune fille est séparée de l’homme qu’elle aime. Sa vie d’adulte n’est guère enviable, mais un événement rattache sa destinée à deux personnages mystérieux qui vont l’entraîner  dans un voyage au cœur de la terre, le long des racines de l’Arbre monde. Je n’en dis pas plus pour ceux qui ne connaissent pas, mais ce livre a vraiment quelque chose de féerique ! 

Si tu devais comparer votre vie à un roman, lequel serait-ce ?
Question encore plus difficile ! Il faut dire que je ne lis que de la fantasy ou de la SF, donc difficile de rattacher ma petite vie à ça, et pourtant j’aimerais bien ! Je lis aussi des thrillers, mais dans ce cas je suis plutôt contente que ma vie n’y ressemble pas. Du coup je vais faire ma mauvaise élève, et plutôt dire à quel roman j’aimerais que ma vie ressemble. Je l’ai déjà cité, mais ça ne changera jamais je pense : "Les mondes d’Ewilan" de Pierre Bottero. C’est l’histoire d’une ado avec une vie banale qui s’ennuie désespérément, jusqu’au jour où elle se rend compte que tout ce qu’elle imagine peut prendre vie. Si seulement c’était possible... Même si ça pourrait vite devenir dangereux ! Le début de l’histoire résume parfaitement mon adolescence, pour le reste... Disons que c’est l’écriture !

Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Je n’en ai pas vraiment car, même si j’adore une histoire, c’est rare que je relise un livre : sans l’effet de surprise ce n’est plus pareil, j’ai l’impression que ça perd un peu de sa magie. Du coup je préfère garder en souvenir ce que j’ai ressenti en le lisant, même si j’avoue que la mémoire me fait parfois un peu défaut, et qu’il est plus que temps que je relise certains ouvrages, en plus de tous ceux que j’ai encore à lire...
Du coup je dirais que c'est "La grande encyclopédie du merveilleux", qui est une sorte de recueil de pleins de légendes et créatures fantasy. Le livre ressemble à une sorte de grimoire. J’adore en lire des passages. C’est un peu comme les contes qu’on lit aux enfants, sauf que l’enfant... C’est moi !
Alors le qui cale ma bibliothèque… Humm… Il n’y en a pas vraiment, j’aime quasiment tous les livres que j’ai, où alors je ne les ai pas finis et je ne m’en souviens plus trop. Après j’avoue que, derrière mes livres fétiches, faute de place, je cache mes... Disons... "plaisirs coupables", du style "Fascination" de Stephenie Meyer. J’avoue que, quand je l’ai lu, j’ai vraiment été absorbée, mais le battage médiatique et les films plus que médiocres ont fini par m’écœurer du livre à n'en plus pouvoir, le pauvre !

Que nous prépares-tu pour votre prochain roman ?
Mon prochain roman se passe dans le ciel. Il s’agit de l’histoire de Skylar, une jeune femme qui est la fille du roi des Volziens, autrement dit le roi des cieux. Son peuple fait office de dieu pour les humains et règne sans partage sur le monde depuis qu’ils ont chassé leur pire ennemi, les draëgons dans une autre dimension.
Seulement l’héroïne vit prisonnière dans une tour. Son père cherche à cacher par tous les moyens son visage. Skylar a un œil doré, comme ceux des draëgons, tandis que celui de droite est bleu, à l’image de ceux des Volziens. Ce n’est que lorsque les humains, aidés des draëgons, attaquent la cité céleste que Skylar parvient à s’échapper de sa prison...
C’est surtout un récit d’aventure où, pour pouvoir sauver les siens, l’héroïne devra apprendre à s’accepter telle qu’elle est...

Un petit mot pour la fin ?
Merci pour cette interview et à ceux qui auront pris le temps de la lire ! J’espère que cela vous aura donné envie de découvrir les livres dont je parle, si ce n’est pas déjà fait !
 
Voilà donc quelle lectrice se cache derrière cette charmante auteure, aussi passionnée que passionnante, et qui ne manque décidément pas d'idées pour nous offrir d'autres voyages vers d'autres univers, qu'il me tarde de découvrir en sa littéraire compagnie ! Encore une fois je la remercie de s'être si gentiment prêtée au jeu de mes petites questions indiscrètes !
 
Il est désormais l'heure pour vous de retrouver Isabelle Maurel et sa plume en vous plongeant dans "La Malédiction de l'Océan", son tout premier roman disponible juste ICI ! Et pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter ma chronique à son sujet par ICI !