lundi 19 février 2018

Chroniques 2018 \ Les loups et l'agneau de Christophe Dubourg


Au diable la politesse ! Voilà un thriller qui m'a laissée sur le c** : "Les loups et l'agneau" de Christophe Dubourg aux éditions Ravet-Anceau.
 
Le pitch : Borg n'a qu'une obsession dans la vie : Trouver sa princesse, LA princesse qui corresponde à ses rêves et ses désirs. Seulement chaque (très) jeune fille qu'il repère ne satisfait pas tout à fait ses attentes. Alors il est déçu. Elimine l'ingrate. Avant de passer à la suivante.
Jean est un mercenaire. Pas d'état d'âme, pas de problème. Ne rechigne face à aucune mission pour peu qu'elle soit grassement rétribuée, ne s'embarrasse pas de scrupule, n'épargne aucune victime.
La route de ces deux redoutables chasseurs va se croiser... Mais avant que l'un ne devienne la proie de l'autre, gare aux victimes qui pourraient malheureusement se trouver sur leur passage...  
 
Une fois n'est pas coutume, me voilà bien en peine de vous parler d'un bouquin... Un bouquin dont il ne faudrait rien dire pour en laisser la pleine et entière découverte pour qui ne l'a pas encore lu... Seulement ne pas vous en parler constituerait un crime envers ce livre qui mérite de retenir toute votre attention... S'il avait su retenir la mienne depuis un moment déjà, j'ai finalement attendu de rencontrer l'auteur à Noeux les Mines, à l'occasion duquel il a d'ailleurs reçu le "Prix découvertes des Mines Noires" avec Gaëlle Perrin-Guillet. Pour autant ce n'est pas cette récompense qui a su m'impressionner... Non, c'est bien davantage son contenu...
 
Car ce premier roman prouve bel et bien que l'auteur est dangereux... Qu'il vous invite, l'air de rien, au coeur d'un univers, le sien, où il ne fait pas bon vous balader... Dès les premières pages, cette sombre et sale atmosphère vous saisit, le malaise vous gagne, vous savez que le danger rôde et s'approche inexorablement de vos miches de lecteur inconscient... En voilà une idée de vous aventurer en pareille lecture sans prendre la moindre précaution... Votre respiration s'accélère, votre pouls s'emballe et votre trouillomètre est à zéro... Vous souhaitez faire demi-tour ? C'est dommage, l'auteur est sadique, il a refermé la couverture juste derrière vous... Pauvre bichette... Il va pourtant falloir avancer, vous frotter à Borg et Slavko... Angoissant, n'est-ce pas ? Parce que ça ne va pas aller en s'améliorant, et vous le savez. L'auteur a tout prévu, s'armant de tous les ingrédients nécessaires pour faire grimper la tension au fil des chapitres et soumettre son lecteur à un suspense de tous les instants...
A l'instar des personnages, vous avez donc croisé la route d'un redoutable monstre, qui s'apprête à vous prendre en chasse pour avoir osé franchir la première page... Les yeux rivés aux lignes qui défilent, vous lisez, lisez à toute vitesse, lisez sans pouvoir vous arrêter, lisez comme si votre vie en dépendait... C'est d'ailleurs un peu le cas, votre lecture s'apprêtant à basculer comme la vie des malheureuses victimes... Simplement parce que vous vous trouvez au mauvais endroit au mauvais moment... Simplement parce que l'auteur sait nous livrer des protagonistes d'un réalisme inquiétant... Alarmant même... Toutefois ne vous laissez pas gagner par la panique et le désespoir : La fin est proche...
Car l'auteur a su vous happer et vous emporter dans ce roman plus noir que noir de sa plume particulièrement nerveuse et efficace, de son style prenant et percutant, à un point tel que vous lisez ce bouquin d'une traite, sans prendre le temps de vous arrêter, sans prendre la peine de respirer : En quelques heures le tour est joué, le cauchemar est terminé, vous pouvez vous réveiller... Ou pas, car même une fois ce livre refermé, vous n'en êtes pas complètement libéré... Sait-on jamais, le monstre n'a-t-il pas pu s'extraire du bouquin pour vous suivre jusque chez vous...?
 
En bref, vous l'aurez compris : Voilà un thriller d'une rare intensité et d'une noirceur à toute épreuve : Attention danger !

dimanche 18 février 2018

Focus sur... Le second numéro de Bloggers' le magazine littéraire !


Vous souvenez-vous mes chers amis ? C'était en décembre dernier... Alors que débutait l'Avent, une toute nouvelle revue faisait son apparition dans la presse littéraire : "Bloggers' le magazine littéraire" qui n'a pu voir le jour que grâce à la courageuse ambition et à l'audacieuse détermination d'onze super nanas aussi enjouées que motivées...
Le projet était d'envergure, l'entreprise semblait un peu folle... Mais fut pourtant couronnée de succès ! Un succès amplement mérité quand je revois l'objet de belle facture qu'elles avaient réussi nous livrer, tant sur la forme que sur le fond... En un mot ? J'étais bluffée, épatée, sidérée (oui je sais, ça fait trois, mais quand on aime, on ne compte pas !) par la remarquable qualité de ce premier numéro qui me laissait totalement conquise, prête à attendre le second !
Si vous pourrez retrouver mon article à ce sujet juste ICI, attardons-nous pour l'heure sur le second numéro qui vient tout juste de paraître avant d'atterrir pour mon plus grand plaisir dans ma boîte aux lettres ! C'était ce samedi, autant vous dire que je n'ai pas traîné très longtemps pour me plonger dedans, trop heureuse de vérifier si l'équipe avait su transformer l'essai...
Dans le détail, rappelons tout d'abord que Blogger's est une revue bimestrielle :
  • Réalisée pour les lecteurs par des lecteurs... Une équipe comprenant désormais douze blogueurs et chroniqueurs enthousiastes et passionnés, un figure masculine ayant maintenant rejoint la belle équipe pour un peu plus de mixité !
  • Spécialement dédiée à la littérature ado et Young adult, souvent ignorée et délaissée, injustement raillée et méprisée comme un sous-genre littéraire ;
  • Faisant la part belle aux petites maisons d'édition qui peinent malheureusement à se faire une place sur les étals des libraires et manquent ainsi de visibilité.

Force est de constater que ce fabuleux petit magazine est désormais une affaire qui roule, méritant d'être connue et reconnue par le plus grand nombre ! Affublée une fois encore d'une magnifique couverture glacée, particulièrement élégante et soignée, celle-ci vous attire et vous invite à la lecture de l'objet, ce que j'ai fait sans délai !
Au programme cette fois-ci ? De l'amour, mes amis, Saint-Valentin oblige ! C'est écrit dans l'édito, lequel apparaît sous vos yeux de manière claire et limpide aussitôt la couverture franchie... Un édito sympathique et plaisant, s'achevant sur des remerciements et quelques mots d'amour à destination d'un lecteur d'ores et déjà sous le charme !
Tournons la page et le sommaire vous accueille à bras ouverts, de manière tout à faire claire et lisible en plus d'être chic et aérée... S'il subsiste encore quelques coquilles résistant encore et toujours à l'infâme correcteur, elles sauront se faire oublier de par la remarquable richesse du contenu que je vais vous résumer en quelques points et propos...
 
  • Des chroniques lecture : En grand nombre encore cette fois-ci, et c'est tant mieux puisque la revue a tout de même pour objectif de parler lectures et littérature Young Adult ! D'une à deux pages, celles-ci sont travaillées en profondeur, justifiées et argumentées pour être dignes d'intérêt ! Si j'ai pris plaisir à y croiser des noms connus tels que Cindy Van Wilder, Nine Gorman (dont nous aurons l'occasion de reparler), Marissa Meyer ou encore Olivier Péru avec Patrick Mc Spare, j'y ai également fait quelques belles découvertes, comme "La lectrice" de Traci Chee ou "Les Sœurs Carmines" d'Ariel Holzl qui ont retenu toute mon attention...
  • Le blog du mois : Une nouvelle rubrique fait son apparition pour mettre en lumière les blogueurs et lecteurs de la revue... Une chouette idée que celle-ci, et la page est offerte au blog "Amandine is reading" pour le présent numéro : Une courte présentation fort sympathique agrémentée de belles photos... Si l'on apprend ici que la charmante demoiselle dispose d'un compte Instagram, on regrettera toutefois que l'adresse de son blog n'apparaisse nulle part...
  • L'interview : Incontournable pour ce genre de revue selon moi, c'est avec plaisir que j'ai pu voir Nine Gorman succéder à ma chère Charlotte Orcival pour se prêter à l'exercice ! C'est en toute sincérité que celle-ci se livre pour une interview particulièrement intéressante et objective de cette jeune Booktbeuse devenue auteure Young Adult depuis...
  • Avez-vous remarqué l'enchainement parfaitement maîtrisé de ces articles ? A la chronique sur "Le Pacte d'Emma" de Nine Gorman succédait justement l'interview de cette jeune auteure ayant fait ses premiers pas sur Wattpad... Laquelle est bientôt suivie par un article sur... Wattpad ! Et on apprend beaucoup sur cette plateforme d'écriture en ligne permettant aux auteurs en herbe de se lancer pour soumettre leurs écrits aux internautes, soulignant très justement les avantages et les inconvénients de ce genre d'outil numérique !
  • Une bibliothèque à la loupe : Une rubrique dont je suis friande depuis le premier numéro, c'est cette petite visite dans la bibliothèque d'un auteur, et c'est fois-ci c'est celle de Sophie Laroche que nous avons le plaisir de découvrir, pour de petites anecdotes lectures très intéressantes !
  • Le dossier du numéro : Consacré à la romance dans la littérature cette fois-ci, j'aurais peut-être aimé davantage de développement, le sujet le méritant. Pour autant l'article n'en demeure pas moins fort bien traité, avec un top ten des couples cultes en littérature que je vous laisse découvrir !
  • Des conseils d'écriture sont une nouvelle fois offerts aux lecteurs qui voudraient se lancer dans l'aventure, et pourquoi pas sur Wattpad, histoire d'exploiter ce numéro en son entier ? Après les personnages, l'équipe a choisi d'axer ses conseil sur le développement de l'univers d'un bouquin : N'hésitez pas à vous abreuver de ces précieux conseils si l'envie de coucher votre histoire sur papier vous prenait !
  • Zoom sur une maison d'édition : C'est là aussi une rubrique que j'affectionne particulièrement ! Et "Magic Mirror" laisse ici sa place à la maison d'édition "Plume blanche", spécialisée dans la littérature de l'imaginaire et dont j'ai déjà eu le plaisir de lire quelques titres !
  • L'histoire du mois : C'est une nouvelle rubrique et surtout une très belle idée ! Le principe est simple mais tellement judicieux pour une revue littéraire puisqu'il s'agit ici de vous faire découvrir l'extrait d'une histoire dont la suite se trouve sur... Wattpad : Quand je vous dis que ce magazine est construit de manière tout à fait logique !
  • Le petit quiz qui va bien pour achever cette plongée littéraire ! Il s'agit ici de savoir quel personnage de conte de fées nous sommes... Ravie d'être une aventurière... Exception faite que je me lave, moi, je tiens à le préciser pour que les choses soient claires ! ^^ 

A noter que je n'ai repéré aucune publicité en tant que telle, une remarquable prouesse quand on sait que ça pourrait sans doute aider l'équipe à financer ce beau projet ! On ne parlera donc que de lectures et du magazine ici, et c'est très bien ainsi !
Seulement voilà, la lecture est déjà terminée, la suite au prochain numéro... Encore une fois j'ai pris plaisir à parcourir ce magazine dont j'ai lu chacun des articles pour vous en livrer l'essentiel... Si les prix ont légèrement augmenté, sachez toutefois que la revue, en abonnement comme à l'unité, est disponible en version numérique comme au format papier à un prix tout à fait abordable ! Ne doutant pas qu'ils seraient intéressés, j'avais d'ailleurs transmis mon premier numéro au personnel de ma médiathèque afin qu'il puisse envisager de s'y abonner... Je vais donc me rapprocher d'eux afin d'en apprendre plus à ce sujet ! Dans l'attente, je vous en souhaite une excellente lecture !

Retrouvez également Bloggers' le magazine littéraire en les suivant dès à présent sur :
Instagram

samedi 17 février 2018

Livres et vous ? Livrez-vous... Avec l'auteure Armelle Carbonel !


Si je publierai mon article dans quelques heures, sachez mes amis que c'est bien avant l'aube que je rédige celui-ci... Par une nuit, d'un banal vendredi achevant une semaine sans grand relief, à un samedi sans sortie littéraire pour éclaircir le tableau de ma sombre humeur... Aucun salon n'est en effet venu s'ajouter à mon planning pour le week-end... La première fois depuis six semaines : le sevrage est douloureux...
Je n'entends pas pour autant laisser filer ce précieux temps sans l'avoir expurgé de la moindre parcelle d'éternité ! Parce que chaque minute compte pour une vie bien remplie, il est 4h30 du matin... J'ai pu tourner puis monter une vidéo dont j'attends désormais le chargement... J'en ai profité pour lire un thriller, petit mais sombre à souhaits... Avant d'attaquer la rédaction de cette petite interview...
Et immédiatement le sourire me revient ! Si je suis née pour être boudeuse de métier, mes prédispositions s'envolent dès qu'il s'agit de partir à la rencontre de ces auteurs et autres acteurs du monde littéraire pour découvrir leurs lectures et le lecteur qui sommeille en chacun d'eux... Alourdissant ainsi votre PAL de quelques titres supplémentaires et illuminant mon quotidien de manière salutaire !
N'en reste pas moins qu'embellir un tel week-end à la seule force de sa plume n'est pas donné à tout le monde... Il me fallait un de mes auteurs préférés, à n'en point douter... Fort heureusement ma bibliothèque recèle quelques noms en ses rayons qui me donnent le smile dès qu'ils sont prononcés... Des auteurs pour lesquels je suis prête à me déchainer pour les faire découvrir au plus grand nombre...
Après Olivier Norek... Après Sire Cédric... Qui pouvait bien revêtir l'étoffe du héros de mon week-end ? Une héroïne en fait... Une dangereuse auteure même, pour qui se plonge dans ses lignes... Une magicienne des mots qui vous ensorcellera de sa plume dès la couverture franchie... Le coup de coeur est assuré, l'addiction est sans délai... Vous êtes pris au piège et complètement mordu : Voilà ce que c'est de vouloir vous frotter à pareil talent infernal !
Je vous en parle en connaissance de cause, j'ai moi-même osé, et plutôt deux fois qu'une pour avoir lu "Criminal Loft" puis "Majestic Murder"... Deux page-turner comme on en voit rarement, et une place direct dans mon petit panthéon littéraire personnel... Une auteure que j'ai eu le plaisir de rencontrer à Genève puis Saint-Maur l'an dernier, et que j'ai pris plaisir à retrouver chaque semaine au début de l'année, à Osny puis Nemours ainsi qu'à Mennecy... Absente à Noeux Les Mines, elle m'a cruellement manquée... Mais je tiens bon, je la retrouve à Bruxelles la semaine prochaine !
Une auteur dont je suis fan donc... Au point que j'en perds tous mes moyens quand il s'agit de l'interviewer... Après avoir longuement tourné autour du pot, j'ai tout de même fini par me lancer... Avant d'exécuter une de ces danses de la joie dont j'ai le secret (ou la honte, c'est au choix...) quand elle a bien gentiment accepté de se prêter au jeu de mes petites questions indiscrètes malgré un emploi du temps qui ne le permettait pas forcément, ce dont je lui suis extrêmement reconnaissante ! Tellement heureuse et fière même que j'en ai les zygomatiques en bouillie, une douleur courante quand il s'agit d'évoquer mes chouchous littéraires !
Comment ça, de qui je parle ?! N'avez-vous pas honte de me poser pareille question ?! Avec tout ce que je viens de vous révéler, vous n'avez pas encore deviné ?! C'est Armelle Carbonel qui me fait l'honneur et le plaisir de passer sur mon blog aujourd'hui !
Trêve de bavardages, je ne vous fais pas languir plus longtemps et vous laisse donc découvrir ses réponses… Bonne lecture !
 
Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Quadra et heureuse de l’être, on me surnomme la Nécromancière en raison des atmosphères insufflées aux lieux qui servent de décor à mes romans "Criminal Loft" et "Majestic Murder". J’entretiens une histoire d’amour avec l’écriture depuis la petite enfance – ce qui implique également les conflits passionnels intimement liés à toute relation de longue date !
 
Petite ou grosse lectrice ? Quelle place tient la lecture dans ta vie ?
Actuellement, je me place dans la catégorie des "petits" lecteurs, par manque de temps. Mais ça n’a pas toujours été le cas ! Tu m’aurais posé la question quinze ans plus tôt, je me serais définie comme une dévoreuse de livres ! Quatre livres par semaine au bas mot. Aujourd’hui, je n’ai plus les mêmes attentes. Je suis en recherche d’émotions, de singularité. Mon plaisir ne s’est pas émoussé, il s’est juste transformé.
 
Quel a été ton premier coup de cœur littéraire ? Et le dernier ?
Mon premier coup de cœur, c'est "L’écume des jours" de Boris Vian. Je me souviens  l’avoir refermé au milieu de la nuit en pleurant à chaudes larmes. J’avais 16 ans.
Le dernier ? C'est "L’Ombre du vent" de Carlos Ruiz Zafon.
Je ne peux cependant passer outre mon éternel coup de cœur pour l’œuvre complète de Cizia Zykë
(sourire) !
 
Y a-t-il un livre/auteur qui t’a poussée à écrire ? Quel a été ton déclic ?
J’écrivais avant de prendre goût à la lecture… Pour être tout à fait honnête, je suis devenue une lectrice "sur le tard", notamment lorsque j’ai commencé à  travailler en bibliothèque en qualité d’agent du patrimoine. Cependant, le déclic pour le "genre noir" provient indéniablement de ma rencontre avec "Carrie" de Stephen King (livre qu’on m’avait interdit de lire et que je me suis empressé d’acheter avec mon argent de poche !).
 
Quel livre aurais-tu rêvé d’écrire ?
Il y en a tant ! Alors, pour éviter de choisir, je dirais qu’il n’a pas encore été écrit ! ^^
 
Si tu devais comparer ta vie à un roman, lequel serait-ce ?
"Sur le seuil" de Patrick Senécal. Pour son titre uniquement, car j’ai toujours eu du mal à franchir le pas vers l’inconnu…
 
Quel est ton livre de chevet ? Et celui qui cale ta bibliothèque ?
Mon livre de chevet , c'est "Le pouvoir du moment présent" d’Eckart Tollé. Je ne le perds jamais de vue, même si j’en oublie souvent les enseignements...
Aucun livre ne cale cependant ma bibliothèque. Je respecte trop "l’objet" pour le réduire à une somme de pages à vocation utilitaire...
Que nous prépares-tu pour ton prochain roman ?
Un regard sur le passé dans les contrées boisées de Suisse à travers l’histoire de quatre enfants confrontés à un destin tragique.
 
Un petit mot pour la fin ?
Je te donne rendez-vous en octobre avec SINESTRA (aux éditions RING), tu viendras ?
En attendant, merci pour ce moment partagé et longue vie à "Des Livres et moi" !
 
Voilà donc la lectrice qui se cache derrière cette formidable auteure, pour laquelle les élogieux qualificatifs ne manquent pas et se bousculent même dans mon petite tête de lectrice passionnée ! Adorable et sympathique, talentueuse et bluffante, enthousiaste et dynamique, magistrale et époustouflante... Si je suis fière de l'avoir découverte et rencontrée, je le suis encore plus aujourd'hui, à présent que j'ai pu vous la présenter autrement, et je la remercie d'ailleurs de m'avoir offert cette opportunité ! Il me tarde de pouvoir la retrouver samedi à Bruxelles pour la saluer une nouvelle fois et l'écouter lors de sa table ronde avec Didier Fossey et Lilas Seewald, mais il me tarde également de retrouver sa plume fascinante et envoûtante... En octobre, rendez-vous est déjà pris !
Quant à toi cher lecteur, si tu n'as pas encore lu "Criminal Loft" ou "Majestic Murder", je t'invite instamment à te précipiter en librairie pour revoir ta copie sur la question... Car si l'auteure est redoutable, ce n'est rien en comparaison de moi qui vais user de tous les arguments en ma possession pour te faire succomber à la tentation !
 
Si d'aventure tu cherches quelques informations, sache également que mes chroniques t'attendent pour satisfaire toutes tes questions...

Compte rendu sur le Salon du Polar "Les Mines Noires"...


jeudi 15 février 2018

Chroniques 2018 \ Soul of London de Gaëlle Perrin-Guillet


Sir Arhtur Conan Doyle n'a qu'à bien se tenir : "Soul of London" de Gaëlle Perrin-Guillet, aux éditions Fleur Sauvage et au format poche aux éditions Milady.
 
Le pitch : Depuis un accident qui l'a laissé boiteux, le policier Henry Wilkes n'est plus que l'ombre de l'enquêteur qu'il a pu être par le passé, placardisé et condamné à gérer les chiens écrasés... Avec l'aide précieuse de Billy Bennett, un jeune orphelin qu'il a extirpé des bas-fonds londoniens, c'est plus précisément une affaire de chiens massacrés, le crâne défoncé, retrouvés dans les sous-sols de la capitale britannique qui l'occupe actuellement. N'ayant cependant rien perdu de son flair, le policier se met en chasse, mène l'enquête qui l'inquiète de plus en plus... Car bientôt les chiens ne suffiront plus au meurtrier qu'il vient de débusquer tandis qu'une jeune femme l'interpelle pour reprendre l'enquête sur la mort de sa sœur... 
 
Ce n'est pas seulement de l'avoir vu consacrer lauréate du Prix découverte des Mines Noires au Salon du Polar de Noeux les mines qui m'a poussée à lire ce petit polar. Le fait d'avoir rencontré cette humble et sympathique auteure deux semaines plus tôt au Salon du Livre de Nemours, à l'occasion duquel je me suis d'ailleurs procurée un exemplaire dédicacé, n'y est pas davantage pour grand chose non plus... Non, car figurez-vous justement qu'encore très récemment je ne connaissais pas cette auteure et n'avais jamais entendue parler d'elle... Oui chers amis, vous pouvez vous en offusquer, je vous entends d'ici réprimer ce petit cri outré qui s'échappe malgré tout de votre gorge, mais c'est pourtant la stricte vérité... So what ? Pourquoi, d'un coup d'un seul, je me précipite sur ce bouquin ? C'est de la faute de Mélie. Qui ? Mélie Wolff, gérante du blog "The Love Book" et membre du Cercle Littéraire des Utopistes Blogueurs. La voyant ravie de retrouver l'intéressée le 27 janvier dernier, c'est par curiosité que j'ai scruté l'affiche, repéré son nom, recherché le ou les titres dont elle était l'auteure, repéré celui-ci et lu son résumé... Avec un thriller historique se déroulant à Londres à la fin du XIXème siècle, j'étais comme Sauron avec son Anneau : L'auteure avait toute mon attention...
 
Forte d'une réel effort de documentation, l'auteure nous livre ici une intrigue placée dans un contexte historique retranscrit et dépeint de manière tout à fait remarquable... Tant et si bien que tout lecteur tournant la page de garde pour atteindre les premières lignes ne lit finalement pas : Il voyage à travers le temps et l'espace pour atterrir précisément là où l'auteure voulait qu'il soit : A Londres, en 1982. Mais si Jack L'Eventreur est encore dans tous les esprits, il ne tient pas ici le haut de l'affiche, laissant la place à d'autres monstres pour d'autres crimes tout aussi sordides, tandis que l'auteure pointe de sa plume aiguisée les maux et autres travers dont souffre déjà la société de l'époque. Si l'enquête envisagée ne semble pas au premier abord d'une grande originalité, c'est parce que l'auteure ne dévoile pas toute ses cartes en même temps. Elle sait y faire côté suspense, et travaille son intrigue avec brio pour nous entraîner bien plus loin, bien plus bas qu'on ne l'aurait imaginé. Dès lors le lecteur est ferré et ne peut plus s'empêcher de tourner les pages avec frénésie, incapable qu'il est de lâcher ce bouquin avant d'en avoir fini avec lui. Si l'on s'avère surpris jusqu'au dénouement de ce roman, le seul bémol à déplorer peut-être est justement qu'on serait bien resté quelques chapitres de plus...
Car exit Sherlock Holmes et le Docteur Watson ! Place doit être faite à un nouveau duo de choc, plutôt atypique mais tout de suite sympathique ! On s'attache en effet à Henry et Billy, ces deux êtres que la vie n'a pas épargné, mais qui se sont bien trouvés pour se relever et avancer au coeur de Londres comme dans la vie. Dépeint avec force précisions, le lecteur n'a aucun mal à se les représenter pour les accompagner tout au long de leurs investigations, infiltrant le duo pour enquêter à leurs côtés d'un bout à l'autre de cette ville sombre et brumeuse, qu'on arpente avec autant de crainte que de plaisir.
Servi par une plume à la fois fluide et efficace, un style à la fois simple et travaillé, le récit n'en est que plus plaisant, plus prenant, plus intéressant... Plus épatant même, tel un brillant mélange de Charles Dickens et Sir Arthur Conan Doyle lui-même.
 
En bref, une belle prouesse que ce petit thriller historique... Et sinon, la suite promise avec les deux chapitres offerts à la fin du livre... C'est pour bientôt ?

mercredi 14 février 2018

Bouquinist Park \ Du côté de chez Franck : Baad de Cédric Bannel


Mes chers amis, ne partez pas tout de suite ! Même si je suis au regret de commencer cet article par une navrante banalité : Le temps passe décidément trop vite ! Oui... Oui je sais, je ne vous apprends décidément rien et c'est assez crétin, seulement il fallait que je vous exprime ici mon désarroi d'une quelconque manière que ce soit ! Plus qu'une quinzaine de jours avant mon départ pour New York et la logique veut que rien ne soit encore prêt... Je lis tout mon soûl, sans me préoccuper des chroniques qui viendraient à s'accumuler... Je déambule dans les allées de nombreux salons sans m'encombrer de la moindre considération budgétaire... Et je passe du ravissement au dépérissement en une fraction de retour...
Alors en attendant j'essaie - et j'essaie seulement - de me familiariser avec ma nouvelle organisation... Six semaines après l'avoir annoncée, après m'y être pourtant préparée, je ne suis toujours pas au point... Je ne sais plus ce que je dois solliciter ni à qui... C'est consternant...
Car ils ne sont pourtant que trois à passer par ici de temps en temps, l'instant d'un article... Trois mordus de lecture, tout comme moi, qui n'hésitent pas à apporter leur petit grain livresque à mon petit blog pour l'alimenter de quelques avis supplémentaires, en vous parlant d'auteurs et autres bouquins que je n'ai pas encore eu le loisir d'ajouter à ma PAL... Trois fanas du bouquin donc, qui me sont particulièrement proches pour être ma meilleure amie Laura, mon compagnon Franck et ma maman Roseline...
Et comme il est des rendez-vous qui tombent décidément bien, le hasard a voulu qu'en ce 14 février, special romantic day qu'est la Saint-Valentin, ce soit mon compagnon Franck qui se retrouve à la manœuvre du Bouquinist Park ! Alors rassurez-vous, je ne vous demande pas de roses pour l'occasion, préférante les pages aux pétales... Rassurez-vous encore, Franck n'a pas l'intention de vous parler d'un quelconque roman à l'eau de rose (Ahah ! Roses et l'eau de rose... Oui ? Non... Bon d'accord... Pardon !), ayant préféré vous présenter une lecture qui l'a beaucoup marqué : "Baad" de Cédric Bannel, publié aux éditions Robert Laffont et chez Points pour le format poche... Alors c'est parti !

 
Ce que dit la  4ème de couverture...
"À Kaboul, le Qomaandaan Kandar, ancien sniper de Massoud et patron de la brigade criminelle, enquête sur des meurtres d'enfant.
À Paris, la commissaire Nicole Laguna, chef de la Brigade nationale de Recherche des Fugitifs, est sur la trace de l'inventeur d'une nouvelle drogue de synthèse.
Deux flics qui n'auraient jamais dû se rencontrer. Et pourtant..."

Franck a aimé... Oui, mais pourquoi ?
A noter en préambule que j'avais gagné ce roman lors d'un concours organisé sur Twitter l'an dernier... Mais alors que j'avais bien envie de découvrir ce roman, je ne l'ai finalement... Jamais lu, laissant la primeur de cette lecture à mon compagnon qui connaissait déjà l'auteur pour avoir lu "L'homme de Kaboul" lors de sa parution en 2011, le considérant depuis comme une valeur montante du roman d'espionnage français, une valeur montante mais surtout une valeur sûre...
Dès lors il a aimé se plonger dans ce bouquin particulièrement intense et prenant, se laissant balloter de Kaboul à Paris en compagnie des personnages principaux tout au long du récit. Fort d'une double intrigue, l'auteur alterne ainsi, sans ciller ni vaciller, deux véritables courses contre la montre, deux histoires aussi intenses, prenantes et urgentes l'une que l'autre, faisant écho entre elles quand il s'agit de magouilles et autres sombres intérêts mafieux, avant qu'elles n'en viennent à se télescoper. Pris dans cet engrenage aussi haletant qu'infernal, Franck n'a décidément pas pu lâcher ce roman avant d'en connaître le dénouement.
Car l'auteur a su livrer une intrigue d'un puissant réalisme, de par sa parfaite connaissance du terrain, son amour pour ce pays dont il nous fait dès lors découvrir les travers (corruption, trafics, violence, conflits, fondamentalisme religieux...) mais aussi les richesses (loyauté, solidarité, outre les paysages sublimes qui nous sont ici décrits...). Si l'Afghanistan nous apparaît alors sous toutes ses contradictions comme un splendide théâtre ravagé par la guerre, ce roman noir s'avère également foncièrement éclairant et instructif sur ce pays, ses us et coutumes, ses habitants, abordant divers thèmes particulièrement forts et puissants dont Franck est ressorti conquis.

Résumons-nous pour terminer...
Point de suspense à l'heure de conclure, Franck a bien sûr aimé cette plongée à la fois violente et lyrique, particulièrement prenante et instructive au cœur de ces terres multiples visages. De sa plume aussi belle qu'efficace, l'auteur a su livrer un remarquable portrait de ce pays qu'il semble tant apprécier, et nous permet ainsi de le découvrir dans toute sa splendeur comme dans sa noirceur, dans ses traditions comme dans sa modernité, livrant par là même un roman d'une grande originalité. Si Franck et moi allons nous arrêter là pour vous le présenter, mon compagnon espère avoir su vous tenter... Le cas échéant, celui-ci vous attend juste ICI mais aussi dans toutes les bonnes librairies... Bonne lecture !

mardi 13 février 2018

Chroniques 2018 \ La prunelle de ses yeux d'Ingrid Desjours


Une chronique impossible pour un thriller immanquable : "La prunelle de ses yeux" d'Ingrid Desjours, aux éditions Robert Laffont et au format poche chez Pocket.

Le pitch : Gabriel a vu sa vie basculer la nuit où Victor, son fils de 17 ans à qui l'avenir semblait pourtant sourire, a été sauvagement assassiné... Un drame épouvantable, un véritable traumatisme qui lui a ravi la vue parmi tant d'autres conséquences... Et s'il parvient à surmonter bien des épreuves au fil des années, la mort de son fils n'est pas de celles qu'on peut accepter, oublier, pardonner... Ca le ronge, jour et nuit, sans aucune rémission possible. Mais tandis qu'un nouvel élément pourrait faire toute la différence, il se met en quête de vérité et recrute alors la jeune et mélancolique Maya pour lui servir de guide, pour devenir ses yeux sans qu'il expose aux siens son véritable dessein... Et si la résolution du crime lui permettait de recouvrer la vue... Parmi tant d'autres conséquences...?

J'aurais pourtant dû me méfier : sous ses abords adorables et sympathiques, cette charmante auteure se révèle particulièrement dangereuse et redoutable pour qui se laisse prendre dans ses littéraires filets... Pour ma part, je ne me suis pas méfiée et c'est sans crainte que je suis allée la rencontrer au Salon du Livre de Mennecy... C'est même avec grand plaisir que j'ai pu échanger avec elle l'espace d'un instant, dérivant alors de "La Prunelle de ses yeux" et son titre écrit en braille jusqu'aux expériences dans le noir auxquelles on peut se soumettre pour prendre conscience du quotidien des personnes non-voyantes ou malvoyantes... Enchantée, je repartais avec un autre de ses titres, dédicacés à l'attention de  mon compagnon pour compléter sa collection... Seulement je fus prise à mon propre jeu, la simplicité et l'enthousiasme de l'auteure me touchaient plus que je ne saurais ici l'expliquer... Le coup de coeur avait déjà frappé, aussi n'ai-je pas pu m'empêcher de vouloir à mon tour découvrir cette plume... Après moult réflexions et conseils recueillis auprès de lecteurs plus avisés, je me suis finalement jetée sur le titre dont nous avions parlé, ce titre et pas un autre... Logique implacable et fatale : Je suis venue... J'ai lu... Je suis fichue...

Car c'est avec les yeux grands fermés* que je me suis laissée porter et emporter par ce bouquin, me plongeant dedans sans rien en voir ni en savoir, toute ma confiance étant placée entre les mains de l'auteure, inconsciente de l'envoûtant danger dont j'étais d'ores et déjà menacée...
Sans détour ni délai, l'auteure nous entraîne alors au coeur d'une intrigue aussi violente que prenante. Le ton est donné d'emblée, le décor est planté, les personnages présentés, les différents points de vue abordés pour un récit magistral, mené tambour battant d'un bout à l'autre du roman. Particulièrement puissante, l'intrigue ne laisse aucun répit au lecteur qui, soumis à un implacable suspense, à cette incroyable tension qui ne cesse de grimper jusqu'à atteindre son point de rupture, le contraignant à détourner les yeux pour les laisser déborder de ce trop plein d'émotions, de ce bouillonnement de sentiments qui s'est emparé de lui à l'instant fatidique du roman, reste tenu en haleine et les sens en alerte, ne pouvant dès lors s'empêcher de tourner les pages avec frénésie, malgré la tristesse ou la colère, la douleur ou la révolte qui a pu infiltrer son âme meurtrie, ce qui n'empêche pas l'auteure de disséminer ça et là quelques touches d'humour et d'amour pour alléger quelque peu l'atmosphère.
La faute à qui si ce roman est aussi intense ? Celle des personnages, incontestablement les véritables vecteurs de ces émotions et sentiments qui nous submergent au fil des pages, tandis qu'ils se révèlent et se dévoilent sous notre regard. La dimension psychologique est primordiale, la société, ses maux et ses travers brillamment pointés du doigt, ce qui contribue à faire de ce roman une lecture hors norme et mémorable.
Car la plume de l'auteure sait griffer là où ça fait mal, se montre efficace en plus d'être soignée et élégante pour apporter tout son sens à l'histoire, pour lui insuffler cette tension qui met nos nerfs et notre âme à rude épreuve d'un bout à l'autre du roman... Et c'est déjà la fin...

En bref ? Plus qu'un thriller atypique... Un roman noir, très noir dont le titre finira par prendre tout son sens à vos yeux qui ne savent pas - ou ne veulent pas peut-être - toujours voir... Pour ma part un coup de coeur affirmé et confirmé pour cette auteure et son roman que je découvre... Le premier d'une longue série à n'en point douter...

*Les yeux grands fermés sont une attraction du Parc du Futuroscope que je vous invite à découvrir en cliquant juste ICI !